Roger Federer
Roger Federer au service | REUTERS - DANNY MOLOSHOK

Federer et Nadal se retrouvent

Publié le , modifié le

Rafael Nadal va retrouver son meilleur ennemi Roger Federer en demi-finale du Masters 1000 d'Indian Wells. L'Espagnol, tête de série N.2, a souffert pour se qualifier devant l'Argentin David Nalbandian (4-6, 7-5, 6-4). De son côté, Roger Federer (N.3) a disposé de Juan Martin Del Potro en à peine plus d'une heure (6-3, 6-2). Nadal et Federer se sont affrontés à 27 reprises (18 victoires pour l'Espagnol) mais jamais à Indian Wells.

Federer, service compris 

Le chiffre treize porterait-il chance à Roger Federer ? Le Suisse, qui reste sur des succès aux tournois de Rotterdam et Dubaï, a en effet enregistré sa treizième victoire consécutive sur le circuit ATP pour se hisser en finale à Indian Wells. Treize, c'est également le nombre d'aces servis par le n°3 mondial face à Juan Martin Del Potro, pourtant considéré comme l'un des meilleurs relanceurs du circuit. La performance est de taille. Elle a surtout permis à Federer de se mettre à l'abri et de survoler une demi-finale qu'il a conclu en une heure et dix minutes.C'est désormais une évidence, le virus qui tiraillait l'Helvète depuis le début du tournoi appartient bel et bien au passé. La journée de repos (jeudi) en a effacé les derniers symptômes et c'est un Federer régénéré qui a escaladé "La Tour de Tandil". D'autant plus qu'un incident technique (panne du hawk-eye) dès le premier jeu a largement contribuer à déconcentrer la tête de série n°9. 

S'il revient de plus en plus fort, Del Potro est encore loin du joueur qui infligea une correction au Suisse en finale de l'US Open de 2009. Régulièrement pris de vitesse par les accélérations foudroyantes de Federer, l'Argentin a essuyé sa 11e défaite en 13 matchs face au Suisse. Tiens, encore le chiffre 13... Pire encore pour le Sud-Américain, il est en passe de devenir la bête noire de "Roger" en 2012. Le Suisse avait déjà pris un malin plaisir à le sortir à l'Open d'Australie, à Rotterdam et à Dubaï ! Satané tirage au sort... A propos de bête noire, Federer pourrait bien retrouver la sienne, Rafael Nadal, en finale. Mais l'Espagnol devra d'abord disposer d'un autre Argentin, David Nalbandian, s'il veut s'offrir un 28e duel (18-9 en faveur de Nadal dans ses confrontations avec le Suisse).

Autant le Suisse a été souverain face à Del Potro, déstabilisé dès le  premier jeu par un problème d'arbitrage vidéo qui l'a clairement lésé, autant  Nadal  a été testé par un Nalbandian solide mais inconstant.Il a fallu 2h 40 d'une âpre bataille pour Rafael Nadal, pour atteindre le dernier carré dans le désert  californien pour la septième année consécutive. Vainqueur du premier set sur sa première balle de break alors que Nadal   servait pour égaliser à 5-5, l'Argentin a posé nombre de difficultés à  l'Espagnol avec ses coups longs et profonds et Nadal  a produit un nombre  inhabituellement élevé de fautes directes, même en coup droit.

Nadal  n'a pas été loin du chaos quand il a sauvé deux balles de break dès  le deuxième jeu de la deuxième manche mais il a tenu bon, rendant coup pour  coup à un Nalbandian parfois inspiré comme à ses plus belles heures. En 8e de finale de l'édition 2009, Nadal  avait dû sauver sauver cinq balles de match au deuxième set face au même Argentin qui était jusqu'alors sa bête noire. Après deux grosses erreurs adverses, Nalbandian s'est retrouvé à deux points du match à 4-5 mais Nadal  a tenu le choc au service et a fait le break au jeu  suivant en profitant d'une amortie hasardeuse de Nalbandian puis d'une double  faute. L'Argentin a alors accusé le coup, perdant le set puis son service au  premier jeu de la dernière manche. Il a évité le pire en sauvant deux balles de  break à 0-2 mais a de nouveau lâché son service deux jeux plus tard. La  victoire tendait dès lors les bras à Nadal  mais l'imprévisible Argentin ne  s'avouait pas vaincu et prenait le service de Nadal  au jeu suivant.   Il sauvait ensuite une balle de match sur un service gagnant et acculait  Nadal  en se procurant deux balle de débreak alors que l'Espagnol servait pour  le match. Une amortie de revers dans le filet et un smash de Nadal  plus tard et  cet avantage s'était envolé. Le Majorquin pouvait alors conclure sa deuxième balle de match en se disant que finalement il s'en était plutôt bien sorti.

Déclarations :

Juan Martin Del Potro: "L'arbitre (de chaise) m'a dit qu'il avait fait une erreur, je n'étais pas calme car j'avais une chance de faire tourner le match en ma faveur dans ce jeu. Contre les meilleurs joueurs du monde, il y a toujours plus de chance de prendre l'avantage tôt dans le premier set que plus tard dans le match. Mais il y a eu ce problème, la machine n'a pas marché, je ne sais pas pourquoi. Mais tout le monde peut faire des erreurs, j'en ai d'ailleurs fait pas mal moi-même sur le terrain. Après je n'ai plus réussi à m'élever au niveau de Roger et je n'étais pas concentré. Roger a fait son boulot et c'est un beau vainqueur. Je ne veux pas trop parler de ça, j'ai de bons rapports avec (l'arbitre de chaise suédois) Mohammed (Lahyani) et tout le monde sait que c'est un bon arbitre. Donc tout va bien."

Rafael Nadal:  "Je suis rentré sur le court nerveux alors je n'avais aucune raison de  l'être, j'avais très bien joué jusque-là dans le tournoi, sans perdre mon  service. Mais David m'a toujours posé des problèmes et je ne me sentais pas tranquille, c'est pour ça que j'ai fait plus d'erreurs que d'habitude. Pour notre dernier match ici, j'avais eu de la chance de gagner".

Julien Lamotte