Roger Federer coup droit Bercy 2010
Roger Federer | AFP - Miguel Medina

Federer beau joueur, Monfils heureux

Publié le , modifié le

Tandis que Gaël Monfils se montrait très serein dans la victoire, se projetant déjà sur la finale de dimanche, Roger Federer faisait contre mauvaise fortune, bon coeur à l'issue d'une partie où il venait de rater cinq balles de match. "J'ai des regrets sur le troisième set car j'ai le break. J'aurais sûrement pu mieux joué sur une ou deux balles mais je manque un coup droit plutôt facile. Des fois ça passe, d'autres non".

Roger Federer s'est montré déçu lors de la conférence d'après-match. Le Suisse regrettait d'être passé tout près de gagner notamment sur deux de ses cinq balles de match. "C'étaient deux matches assez extraordinaires aujourd'hui", a-t-il dit d'entrée. "On aurait pu avoir une finale Llodra-Federer et c'est devenu une finale Monfils-Soderling. Ce qui est décevant, c'est que je contrôlais la situation en ayant un break d'avance au troisième set. Mais je savais que sur une surface aussi rapide, ça pouvait tourner très vite. J'étais à 4-3, 30-0 et tout à coup, je me suis fait breaker".

"C'était la première fois que j'ai perdu mon service cette semaine", a-t-il également noté. "Bien sûr ça fait mal. Sur une des balles de match, j'avais tout le court ouvert et je n'ai pas réussi à la mettre dedans, un peu comme Llodra plus tôt dans son match. Ce n'était pas un mauvais match de ma part. C'est clair que c'est décevant, car avec une victoire aujourd'hui, je me serais donné une grande chance de gagner le tournoi".

"Mais je vais m'en remettre rapidement, je vais retourner rapidement en Suisse et je me réjouis d'enchaîner ensuite sur le Masters". Et quand un confrère lui demanda son avis sur son bourreau du jour, l'homme aux 16 titres du Grand Chelem y est allé de son petit compliment: "C'est difficile de juger Monfils sur un seul match ou sur un tournoi avec une surface aussi rapide qu'ici. Mais s'il reste en bonne santé, il a un grand avenir, il est toujours très jeune. Il joue mieux qu'avant."

Monfils motivé

Gaël Monfils, de son côté, ne cachait pas sa satisfaction d'avoir battu l'ex-numéro un mondial, la star des années 2000. "Je suis content d'avoir gagné contre Rodgeur car c'est quelqu'un pour qui j'ai beaucoup d'admiration, qui est une légende. Je suis content de l'avoir fait, qui plus est à Paris, dans des conditions spéciales, ce n'est que du bonheur", a-t-il asséné avant de relativiser la portée de sa performance. "C'est bizarre ce que je vais dire mais ma plus belle victoire sera quand je gagnerai à Roland. Si en fin de compte je ne gagne jamais là-bas, alors je me dirai peut-être que c'était la plus belle. Là c'est juste une très très belle victoire, mais pas la plus belle".

"Il y a eu beaucoup de stress, mais j'ai bien géré. Je me suis dit que c'était une bonne expérience, que c'était pour ça que je m'entraînais. Le public a joué le jeu, il fallait oser, j'ai eu un peu de réussite, et c'est passé. Maintenant je la veux cette victoire. Ca fait deux fois qu'on me donne la sucette, à un moment donné je vais la prendre. Je sais que ça va pas être facile, je me suis bien fait torpiller la semaine dernière, mais je vais être guerrier. Soderling va me renrer dedans mais je suis chez moi et je la veux vraiment cette victoire ici."