Fed Cup Nicolas Escudé portrait
Le capitaine tricolore de la Fed Cup Nicolas Escudé | AFP - Alain Jocard

Escudé: "Battus par meilleurs que nous"

Publié le , modifié le

Le capitaine Nicolas Escudé a estimé que la France, reléguée dans le Groupe mondial II de la Fed Cup, après sa défaite face à l'Espagne (4-1) ce week-end, avait été battue par "meilleur" qu'elle, mais que ses jeunes joueuses avaient aussi un "bel avenir".

La France descend dans le Groupe II. Etes-vous déçu, fataliste après cette défaite ?
"Fataliste, je ne sais pas, déçu oui, forcément. Au vu de ces dernières années, du réservoir du tennis féminin, du niveau des filles aujourd'hui, mais aussi du niveau des autres équipes, nous étions un peu en survie depuis quelques années. On va aller faire un petit tour dans ce Groupe II et essayer de revenir dans le Groupe mondial très rapidement."

Aravane Rezaï avait entretenu l'espoir hier, mais elle n'a pu répéter sa performance dimanche...
"Oui, Aravane a eu un petit peu de mal à rentrer dans son match. Cela est dû aussi à la qualité de son adversaire. Martinez Sanchez a fait un week-end somptueux. On voit aujourd'hui les limites d'Aravane par rapport au début de saison qu'elle a eu à vivre."

Pourquoi avez-vous décidé de titulariser Pauline Parmentier sur le dernier simple ?
"J'ai choisi Pauline par rapport à la semaine d'entraînement, le niveau de jeu qu'elle a pu produire et son match en barrage l'année dernière. Ce qu'elle avait démontré à Francfort, en nous ramenant à deux partout contre l'Allemagne, me donnait quelques garanties, notamment sur cette surface."

Pourquoi ne pas avoir lancé Alizé Cornet, qui avait le plus d'expérience ?
"Le plus d'expérience oui, mais le plus d'expériences négatives aussi (elle n'a gagné qu'un match en simples sur huit disputés). La sélection, en règle générale, a été compliquée. Ca a été une semaine assez éprouvante pour moi et le staff."

Les joueuses vous ont-elles donné satisfaction ?
"Je n'ai absolument rien à leur reprocher. Elles ont donné leur maximum. On a tout simplement été battus par meilleurs que nous."

Cette défaite n'est-elle pas logique au regard du réservoir du tennis français ?
"Le réservoir du tennis français n'est pas à sec, mais ce n'est pas le niveau que l'on a pu connaître ces dix dernières années avec Amélie Mauresmo, Mary Pierce ou Tatiana Golovin. Aujourd'hui, nous avons des joueuses qui sont relativement jeunes, mais qui ont aussi un bel avenir. Il faut qu'elles mûrissent, grandissent, progressent à titre individuel."

Cette descente remet-elle en cause votre engagement comme capitaine ?
"Non, pas du tout. J'ai entrepris ce boulot depuis maintenant trois ans. Je prends vraiment du plaisir. Ce n'est pas simple tous les jours. Mais bon, ce n'est pas parce qu'on est descendu et qu'on est en deuxième division que je vais dire aux filles +au suivant+."

AFP