Dubaï : Roger Federer qualifié pour les demi-finales après sa victoire contre Marton Fucsovics

Publié le , modifié le

Auteur·e : Loris Belin
Le Suisse Roger Federer
Le Suisse Roger Federer | MAXPPP - ALI HAIDER

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Comme depuis le début du tournoi de Dubaï, Roger Federer a eu toutes les peines du monde pour se qualifier au tour suivant. Mais le voilà en demi-finale après avoir dominé le Hongrois Marton Fucsovics en quart de finale (7-6, 6-4) au terme d'un match peu abouti. Le Suisse a au moins eu le mérite de s'accrocher dans les moments cruciaux pour rejoindre le dernier carré. Il affrontera le Croate Borna Coric.

Même moyen, Roger Federer s’en sort encore. La tête de série N.2 du tournoi de Dubaï s’est imposée en deux manches serrées (7-6, 6-4) contre le Hongrois Marton Fucsovics jeudi en quart de finale en 1h56. Le Suisse n’a pas maîtrisé la rencontre, après avoir perdu un set lors des deux premiers tours, mais il a su marquer les points qu’il fallait aux moments décisifs. Le voilà en demi-finale avec un tableau encore abordable : il affrontera le vainqueur du match entre Borna Coric et Nikoloz Basilashvili.

Décidément, ce n’est pas le grand Roger Federer qui s’offre au public emirati cette semaine. A la poursuite de son 100e tournoi ATP en carrière, le 7e joueur mondial a encore une fois semblé emprunté, pas au meilleur de sa forme sur le dur de Dubaï. Federer est également tombé sur un Marton Fucsovics accrocheur et bien décidé à ne pas s’avouer vaincu d’avance. Le 35e joueur mondial a même donné bin du fil à retordre à son adversaire en proposant un jeu tout en alternance, entre solidité dans l’échange et inspirations bien senties. Mais il a manqué au joueur magyar un soupçon de résistance dans les instants cruciaux, et un coup de pouce du ciel.

Malgré 34 fautes directes

A deux reprises, la pluie s’est invitée à la rencontre. A 5-5 dans la première manche, alors que Federer venait d’égaliser après avoir écarté deux balles de set. Puis à 4-4 dans le jeu le plus long de la rencontre, avec un niveau et une intensité enfin plus proche du niveau habituel de Federer. Il lui a suffi de quelques inspirations dont il a le secret et des craquages de Fuscovics dans les tournants du match pour s’imposer.

Le Suisse n’a pourtant réalisé que 19 points gagnants en presque deux heures de jeu, autant que son vis-à-vis du jour, et on l’a même vu allègrement arroser derrière la ligne de fond de court. Mais même ses 34 fautes directes n’auront pas été de trop. Il devra toutefois se méfier de Borna Coric, vainqueur de Nikoloz Basilashvili au terme d'un troisième match conclu 7-6 au troisième set cette semaine pour le Croate.