Novak Djokovic
Le N.1 mondial serbe Novak Djokovic | AFP - Emmanuel Dunand

Djokovic sera-t-il remis ?

Publié le , modifié le

Vainqueur dimanche à Bâle, Roger Federer arrive lancé à Paris-Bercy, le dernier Masters 1000 de l'année qui espère que le N.1 mondial Novak Djokovic, touché au bras droit ne lui fera pas faux bond. Battu en demi-finale de Bâle samedi, Djokovic espère pouvoir s'aligner dans un tournoi qu'il a remporté en 2009 et dans lequel il pourrait étendre son record de victoires dans un Masters 1000 sur une saison à sept.

Officiellement, Novak Djokovic est encore dans le tableau de Bercy. Pourtant, la présence du Serbe à Paris est accompagnée d'un gros point d'interrogation. Touché à l'épaule lors de sa demi-finale perdue, à Bâle, le numéro 1 mondial pourrait bien venir allonger la liste des absents de dernières minutes (Nadal, Del Potro...). S'il est rétabli, il aura fort à faire dans une partie de tableau très française où figurent les deux chouchous du public parisien, Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils, qui étaient dans les tribunes quand ils étaient jeunes. Les deux comptent parmi les gros outsiders à Bercy et leur états de service prouvent qu'il faudra s'en méfier. Monfils reste sur deux finales à Bercy et Tsonga a gagné le tournoi en 2008.

Toute légende qu'il est, Federer n'a jamais réussi ça à Paris. Bercy est même le seul Masters 1000 dont le Suisse n'a pas disputé la finale. Il faut dire que Bercy n'a jamais vraiment été sa priorité car placé juste derrière le tournoi de Bâle dans sa ville natale. C'est peut-être un peu moins vrai cette année puisqu'il a renoncé à toute la tournée asiatique après l'US Open et qu'il aborde donc la fin d'année avec une grande fraîcheur.

Murray prépare Londres

En l'absence de Nadal et du tenant du titre Robin Soderling, le Suisse, N.4 mondial, s'annonce ainsi comme l'un des principaux favoris en compagnie d'Andy Murray, 3e à l'ATP, qui reste sur seize victoires de suite, Coupe Davis comprise, après ses titres à Bangkok, Tokyo et Shanghai.
Le Britannique, forfait à Bâle, voudra aussi préparer au mieux le Masters devant son public, d'autant que la surface de Bercy , ralentie cette année, se rapproche de celle utilisée à Londres dans deux semaines. La course au Masters constitue comme tous les ans un enjeu annexe à Bercy . En réalité le suspense est léger car on connaît déjà cinq des huit participants (Djokovic, Nadal, Murray, Federer et Ferrer) et parce que les trois suivants, Berdych, Tsonga et Fish, ont quasiment réservé leur place dans l'Eurostar. L'actuel N.9 à la Race, Nicolas Almagro, doit en effet arriver au moins en finale à Paris pour espérer finir dans le Top 8. Autant dire qu'il reste que très peu d'espoir à la poignée de prétendants théoriques, parmi lesquels Gilles Simon et Gaël Monfils, qui, comme tous les joueurs français, se contenteront pour l'heure d'enflammer Bercy .

AFP