Gilles Simon
Gilles Simon. | VALERY HACHE / AFP

Djokovic se rassure, Simon et Benneteau assurent

Publié le , modifié le

Gilles Simon s'est facilement qualifié pour le 3e tour du Masters 100 de Monte-Carlo en disposant du Portugais Gil (6-3, 6-0). Belle performance également pour son compatriote Julien Benneteau, tombeur de la tête de série n°15, l'Autrichien Jürgen Melzer (6-4, 6-3). Mais Paul-Henri Mathieu a perdu face à Kei Nishikori (N.12) 6-4, 6-2. Pas de problème non plus pour Rafael Nadal et Novak Djokovic, respectivement vainqueurs de Jarkko Nieminen et d'Andreas Seppi.

"Il y a longtemps que je ne me suis pas senti aussi bien", a avoué Simon, qui retrouve lentement sa plénitude physique après avoir été perturbé ces derniers mois par d'incessants problèmes de dos. Le Niçois, qui semble lentement retrouver sa plénitude physique après avoir été perturbé ces derniers mois par d'incessants problèmes de dos, aura ainsi une belle opportunité d'atteindre pour la première fois les quarts à Monte-Carlo. Il n'est jusqu'ici jamais allé plus loin dans le tournoi monégasque que les 8e, un stade qu'il avait déjà atteint en 2006 et l'an passé, quand il avait été sorti par le Britannique Andy Murray.

Le Français a éprouvé quelques difficultés à entrer dans le match, concédant rapidement son seul break de la partie pour être mené 2-1. Mais il a immédiatement égalisé à 2-2, entamant ensuite un long cavalier seul, lors duquel il a inscrit 11 jeux pour un seul à Gil. Le Portugais a connu beaucoup de déchet, quand Simon s'est appliqué à le faire jouer, distillant au passage quelques beaux coups droits. "J'ai très bien joué", a-t-il jugé. "Les conditions me vont bien. Ça ne va pas très vite, ça ne rebondit pas très haut. Je suis dur à déborder et j'arrive quand même à accélérer de temps en temps. Quand j'arrive à bien couvrir mon terrain, ça devient difficile pour mon adversaire".

Benneteau fonce vers Murray

Mathieu n'a pas eu la même réussite. Le Français qui fait son retour depuis quelques semaines sur le circuit ATP après 15 mois de blessure et de convalescence, a chuté assez logiquement face à l'étonnant Japonais Kei Nishikori, tête de série numéro N.12. Pourtant, il a mieux que résisté dans le premier set. L'Alsacien, ex-N.12 mondial en 2008, s'est procuré quatre balles de break  en début de set. Mais il n'a pas su les convertir. Le Français, 352e mondial après avoir commencé l'année non-classé, a été  moins à son avantage dans la seconde manche. "Je suis content d'avoir gagné un match. Et il faut se réhabituer à jouer  dans ces conditions-là", a-t-il remarqué. "Il faut que je passe du temps sur le  terrain, que je fasse du physique. La terre battue c'est beaucoup plus dur  (physiquement) que le dur." Nishikori rencontrera en 8e de finale le Tchèque Tomas Berdych (N.6), vainqueur de Cilic.

Julien Benneteau se hissait lui aussi en huitièmes de finale. Très solide, venant souvent au filet, le Français parvenait à surprendre l'Autrichien Jürgen Melzer, demi-finaliste à Roland Garros. Breaké par l'Autrichien dans chaque manche, Benneteau a su combler son retard et confirme par la même occasion son bon début de saison.Classé 31e à l'ATP, son meilleur classement en carrière, le Bressan s'apprête à relever un défi encore plus conséquent au prochain tour puisqu'il devra résister aux assauts d'Andy Murray. 

Nadal et Djokovic tranquilles

De son côté, pour son entrée en lice dans un tournoi dont il a remporté les six dernières éditions, Rafael Nadal s'est montré solide face à Jarkko Nieminen, ancien n°13 mondial. Le septuple tenant du titre, toujours en rodage, s'est imposé en deux sets (6/4 6/3). C'est sa 38e victoire d'affilée à Monte-Carlo."J'ai livré un match normal, ni très bon, ni très mauvais", a estimé Nadal, septuple vainqueur du tournoi. Novak Djokovic a lui fait du Djokovic. Un début de match en trombe pour assommer Andreas Seppi dans le premier set puis une seconde manche gérée tranquillement. Le score traduit parfaitement cette physionomie : 6-1, 6-4 pour le numéro un mondial, qui rencontrera l'Ukrainien Dolgopolov Jr. au prochain tour. Avec 68% de points gagnés derrière son premier service, le Serbe a contrôlé l'Italien, 44e mondial, et a rassuré quant à son état de forme."Pour mon premier match sur cette surface depuis Roland-Garros, c'est très satisfaisant", a dit Djokovic. "Le score est trompeur, il y a eu plusieurs très longs jeux. Le passage du dur à la terre battue n'est pas évident. On doit procéder à quelques ajustements, se montrer plus patient aussi."   

En revanche, l'Espagnol David Ferrer, N.6 mondial et finaliste l'an passé, a été éliminé par le Brésilien Thomaz Bellucci en deux sets 6-3, 6-2. "C'est dur", a reconnu l'Espagnol. "Il a fait un bon match, meilleur que le  mien. J'ai commis beaucoup d'erreurs, j'étais lent. Il a été très agressif,  très constant. Il était meilleur que moi, il n'y a rien d'autre à dire". Une petite surprise car le N.6 mondial, réputé pour sa régularité, avait toujours atteint au moins les 8e de finale à Monte-Carlo, hormis lors de sa première participation en 2003. Il avait été quart de finaliste en 2005, 2006, 2007 et 2008, et également demi-finaliste en 2010.Pour vaincre Ferrer, pas habitué à recevoir une telle raclée, surtout d'un joueur moins bien classé et sur sa surface préférée, le gaucher Bellucci, 45e joueur mondial mais bien meilleur sur terre, s'est montré extrêmement offensif, agressant l'Espagnol à la moindre occasion.

Résultats du 2e tour
Novak Djokovic (SRB/N.1) bat Andreas Seppi (ITA) 6-1, 6-4
Oleksandr Dolgopolov Jr. (UKR/N.16) bat Bernard Tomic (AUS) 6-2, 5-7, 6-1
Robin Haase (NED) bat Fabio Fognini (ITA) 6-4, 6-4
Thomaz Bellucci (BRA) bat David Ferrer (ESP/N.5) 6-3, 6-2
Julien Benneteau (FRA) bat Jurgen Melzer (AUT) 6-4, 6-3
Tomas Berdych (CZE/N.6) bat Marin Cilic (CRO) 7-6 (7/3), 6-1
Janko Tipsarevic (SRB/N.7) bat Albert Montañés (ESP) 6-2, 6-3
Gilles Simon (FRA/N.9) bat Frederico Gil (POR) 6-3, 6-0
Nicolas Almagro (ESP/N.8) bat Potito Starace (ITA) 7-6 (7/3), 6-1
Stanislas Wawrinka (SUI) bat Pablo Andújar (ESP) 7-5, 6-3
Mikhail Kukushkin (KAZ) bat Filippo Volandri (ITA) 7-6 (10/8), 2-6, 6-2
Rafael Nadal (ESP/N.2) bat Jarkko Nieminen (FIN) 6-4, 6-3
Kei Nishikori (JPN/N.12) bat Paul-Henri Mathieu (FRA) 6-4, 6-2

AFP