Novak Djokovic
Le N.1 mondial Novak Djokovic | AFP - MIGUEL MEDINA

Djokovic : "Profiter du moment présent"

Publié le , modifié le

Qualifié pour les quarts de finale du Masters 1000 de Bercy, Novak Djokovic a expliqué qu’il évitait de trop se projeter sur l’avenir, et que la prochaine saison n’était pas encore dans sa tête. Pour le moment, le Serbe se concentre sur cette fin de saison, et son prochain match face à Jo-Wilfried Tsonga.

Vainqueur de son compatriote Viktor Troicki (4-6, 6-3, 6-1), après avoir laissé au passage un set, le N.1 mondial a admis qu’il avait dû gérer un "match difficile" et que comme lors du deuxième tour face au Croate Ivan Dodig, il ne se sentait pas encore au mieux de sa forme. "C’est évident que je ne suis pas au même niveau qu’il y a quelques mois", a reconnu le natif de Belgrade. Le fait de connaître aussi bien son adversaire est un élément qui a peut-être aussi déstabilisé Djokovic. Tout le monde dit souvent que cela ne change rien de rencontrer quelqu’un que l’on connaît si bien, mais je trouve quand même qu’il y a une petite différence.

"Tsonga est l'un des favoris du public"

Concernant ses ambitions pour l’année prochaine, le N.1 mondial a préféré dire qu’il n’y pensait pas encore. "Honnêtement, j’essaie de ne pas penser à l’an prochain. Je vis le moment présent et ma saison a été exceptionnelle. Après Londres, je vais prendre un peu de repos, et il sera temps après de penser à la saison prochaine", a déclaré Nole. "Je veux vraiment vivre le moment présent, même si je ne vous cache pas que je me verrai bien vers des îles tropicales…", a lâché le Serbe tout sourire.

Opposé à Jo-Wilfried Tsonga, Djokovic sait qu’il va non seulement devoir affronter un adversaire coriace, mais aussi un adversaire qui pourra compter sur le public du POPB. "Affronter un joueur comme Tsonga ne change rien à ma préparation. Je me prépare toujours aussi sérieusement, peu importe l’adversaire", a-t-il précisé. "Il est évident que Tsonga est l’un des favoris du public, qu’ici, il puise justement son énergie du public, et que ce sera un match difficile", a convenu le Serbe qui sait aussi que le Français ne lui a pas toujours réussi. Sur neuf duels, le Manceau compte en effet cinq victoires contre lui, mais le Serbe a remporté les deux derniers affrontements, et pas plus tard que cette année (en demi-finale de Montréal et Wimbledon).

Romain Bonte