Novak Djokovic ne lâche rien
Novak Djokovic ne lâche rien | VALERY HACHE / AFP

Djokovic-Nadal, évidemment !

Publié le , modifié le

La finale du Masters de Monte Carlo opposera logiquement le Serbe Novak Djokovic, N.1 mondial, à son dauphin l'Espagnol Rafael Nadal. Chahuté dans le première manche, Djokovic est allé chercher sa qualification face au Tchèque Tomas Berdych 4-6, 6-3, 6-2. De son côté, Nadal, N.2 mondial et septuple tenant du titre, a facilement dominé le Français Gilles Simon, tête de série N.9, en deux sets 6-3, 6-4..

Le public monégaésque aura donc droit à la finale que tout le monde attendait entre les deux meilleures joueurs du moment. Ce match offrira une nouvelle opportunité à Nadal de mettre fin à une série de sept défaites, toutes concédées en finale, face à Djokovic, dont la dernière en date à l'Open d'Australie en janvier. Mais elle sera aussi l'occasion de frapper un grand coup psychologique en vue de Roland-Garros.

Le patron c'est Djokovic !

 Le numéro 1 mondial vit une semaine monégasque difficile depuis la mort de son grand-père jeudi. Tant bien que mal, Djokovic continue de faire le métier mais que ce fut dur face à un excellent Berych. Sous un vent tourbillonnant, le Serbe pensait avoir fait le plus dur en breakant à 3-2 dans le premier set. Mais Berdych a de suite remis la pression sur le service du numéro 1 mondial pour refaire son retard et égalisé à 4-4 grâce à ses jambes et une baisse de régime du Serbe. Ce coup de mou allait se confirmer puisque dans la foulée Berdych est allé chercher le break et le set (6-4). Mené 4-2, le N.7 mondial a enchaîné quatre jeux d'affilée.

Dès le début du deuxième set, Berdych a continué son forcing pour se procurer une nouvelle balle de break. C'est le moment choisi par le Serbe pour resserrer son jeu et inverser cette pression. "J'ai bien joué au début du deuxième set, c'était un moment clé", a remarqué le Serbe. "J'ai retrouvé la bonne dynamique. Les deuxième et troisième sets étaient bien meilleurs que le premier." Il stoppe l'hémorragie et reprend le service de Berdych pour se détacher 3 à 0. Solide, Djokovic a fini par égaliser malgré un vent de plus en plus gênant (6-3). "Les conditions étaient vraiment difficiles", a-t-il ajouté. "Nous essayions juste de garder la balle dans le court. J'ai juste été un peu chanceux à la fin." Sur sa lancée, le Serbe s'est emparé du service de son adversaire une première fois puis une seconde fois pour filer irrémédiablement vers la finale (4-1). Malgré la résistance du Tchèque, Djokovic a assuré son rang et sera bien en finale dimanche.

Simon trop juste

Gilles Simon voulait y croire même si les statistiques ne plaidaient pas en sa faveur puisque, sur ces cinq oppositions avec Nadal, il s'était incliné quatre fois. Le Français est même très bien rentré dans la partie, bousculant l'Espagnol en début de partie, mais se montrant fébrile dans les moments importants. Comme dans la première manche où il avait l'occasion de faire le break et de mener 4 jeux à 3. Occasion manquée, avec sur le coup suivant la perte de son service et, avec un second break à la clé pour Nadal, une première manche qui s'envolait. Le Français a ensuite livré un match courageux pour résister à la vitesse du jeu de l'Espagnol, mais il a commis beaucoup de fautes directes qui lui ont préjudiciables, tandis que Nadal s'est montré beaucoup plus opportuniste pour aller chercher les points quand ils se présentaient.