Novak Djokovic
Novak Djokovic malmené par Sam Querrey au 2e tour du Masters 1000 de Paris-Bercy | LIONEL BONAVENTURE / AFP

Djokovic: "J'étais épuisé"

Publié le , modifié le

Pour la première fois cette saison, Novak Djokovic (N.2) ne verra pas les quarts de finale d'un tournoi. Le Serbe a mis sa défaite renversante contre l'Américain Sam Querrey sur le compte d'une grosse fatigue. "Pendant le deuxième set, j'ai déjà senti physiquement que j'étais épuisé. J'ai bataillé pour chaque jeu. C'est malheureux. Mais le bon côté des choses est que cela me donne du temps de repos" avant le Masters de Londres qui débute lundi.

Après les huit premiers jeux, vous frappiez tellement bien la balle, qu'est-ce qui a renversé la situation ?
ND: "Au début, j'ai très bien joué, mais je savais que le problème principal aujourd'hui serait de garder mon énergie au même niveau. Je n'ai pas pu le faire vers la fin du deuxième set. Pendant le deuxième set, j'ai déjà senti physiquement que j'étais épuisé. J'ai bataillé pour chaque jeu. C'est malheureux. Mais le bon côté des choses est que cela me donne du temps de repos. J'ai eu des moments difficiles au cours des dernières semaines. Un certain nombre de choses se sont produites. J'ai beaucoup de choses en tête qui me pèsent. J'ai besoin vraiment de quelques jours de repos avant d'aller à Londres."

Vous sentez-vous malade ? Qu'est-ce qui ne va pas ? Vous dites que vous avez des problèmes d'énergie ?
ND: "C'est un peut tout. Je préfère ne pas en parler parce que je pourrais donner l'impression de trouver des excuses alors que Sam a très bien joué. Je n'aime pas essayer de trouver des excuses. Je préfère laisser les choses où elles sont".

Regrettez-vous d'être revenu ?
ND: "Je ne regrette jamais rien dans la vie. Si les choses arrivent, c'est qu'il y a une raison. Je me suis bien amusé le temps que j'étais ici. J'ai dû faire face à certaines choses auxquelles je n'ai pas l'habitude d'être confronté mais bon, je suis déçu après une défaite. Je continue d'avancer. Il y a Londres après, le dernier tournoi de l'année".

Au sujet de Londres, pensez-vous que vous serez à 100% physiquement et mentalement pour jouer ce tournoi ?
ND: "Je suis en train de voir si cela pourra être le cas parce que j'essayais de ne rien prévoir de particulier avant d'avoir fini ce tournoi. Je vais réfléchir avec mon équipe. J'ai besoin de quelques jours de repos et de quelques jours d'entraînement avant de commencer le tournoi de Londres".

Votre équipe médicale vous a-t-elle permis de penser que vous pourriez être à 100 % pour Londres ?
ND: "Rien ne le garantit, surtout à cette époque de l'année. Tous les joueurs ont joué beaucoup de matches et bataillent pour garder une certaine fraîcheur pour ce dernier tournoi. En tout cas, on va tous puiser notre dernière petite goutte d'énergie pour être au meilleur de notre forme physiquement et mentalement pour ce tournoi. On ne peut pas envisager une seconde de sauter le tournoi ou d'économiser de l'énergie pour ce tournoi de Londres. Je n’ai donc jamais pensé à cela dans ce tournoi. J'ai simplement eu un adversaire coriace aujourd'hui. Je passe à autre chose maintenant".

Pour la crédibilité du sport, vous pensez vraiment que nous devons revoir cette fin d'année ? Est-ce normal qu'un tournoi aussi important que celui-ci soit une semaine avant le dernier tournoi de l'année ?
ND: "Il y a des spéculations sur un déplacement éventuel de ce tournoi en février. Ce serait peut-être mieux, surtout pour les meilleurs joueurs. On verra bien. Il va falloir aussi que je parle à tous mes collègues joueurs de tennis et avec les officiels pour voir ce que nous pouvons faire de façon à ce que le calendrier fonctionne mieux pour les joueurs".