Novak Djokovic
Le Serbe Novak Djokovic | AFP - FABRICE COFFRINI

Djokovic : "Je me sens bien"

Publié le , modifié le

Souffrant de l’épaule depuis le tournoi de Bâle où il avait été éliminé en demi-finale par le Japonais Kei Nishikori, Novak Djokovic a tenu à rassurer ses adversaires… Il va bien ! Vainqueur une heure plus tôt du Croate Ivan Dodig, le N.1 mondial a affirmé qu’il « progresse tous les jours », et qu’il veut « être compétitif pour Londres ».

« Je n’ai plus de souci avec mon dos, c’est mon épaule qui m’inquiétait », a précisé le Serbe. Arrêté six semaines en raison de douleur au dos, le joueur avait repris la compétition en compensant un peu trop avec son épaule. A Bâle, sa douleur était trop intense pour pouvoir faire bonne figure, et ‘Nole’ s’était incliné face à Nishikori, avec notamment un mémorable 6-0 dans le dernier set. Interrogé sur son épaule, Djokovic a affirmé se sentir bien. « J’ai pris les mesures nécessaires pour jouer ce tournoi, je me sens bien. »

Arrivé seulement la veille, le joueur qui s’est entraîné une petite heure mardi soir explique qu’il n’avait pas besoin de venir plus tôt. « J’ai joué il y a quelques semaines en indoor, je n’avais pas besoin de venir plus tôt, a-t-il dit. En plus, les conditions sont beaucoup plus lentes que l’an passé, et cela me convient bien. » Evoquant la polémique au sujet de la rapidité de la surface, Djokovic déclare que « tous les joueurs sont d’accord pour dire que la surface doit s’approcher, ou être similaire à celle de Londres », et lui préfère clairement ce Medium-Fast de cette année à la version plus rapide de 2010.

"Les choses vont dans le bon sens"

Djokovic qu a débuté tout en douceur face à Dodig, reconnaît aisément qu’il « n’est pas encore au top de (son) jeu. C’est évident, mais je progresse tous les jours et les choses vont dans le bon sens. » Lucide, il indique qu’après le nombre de matchs qu’il a disputés et la longueur de la saison, sa petite méforme est assez « logique », même si c’est « toujours frustrant de ne pas jouer son meilleur niveau ». Mais la confiance est bien là pour le N.1 mondial. « Heureusement, chaque jour, je progresse », observe Djoko.

Au sujet du début de polémique concernant l’obtention d’une prime de 1 million d’euros (qu’il n’aurait pas perçu en cas de forfait à Bercy), Djokovic s’est montré assez serein. « J’ai entendu et lu beaucoup de choses à ce sujet (comme quoi il aurait pu jouer quelques jeux contre Dodig et abandonner pour ne pas voir cette somme lui échapper, NDLR). Quand vous êtes N.1 mondial, c’est normal que tout le monde s’intéresse à vous dans les moindres détails, et vous attende au tournant. Mais, moi, je suis un joueur de tennis professionnel. Je suis un compétiteur, et si je sais que je suis en forme, que je peux jouer, il n’y a pas d’autres éléments à prendre en compte ».

Romain Bonte