Novak Djokovic
Le Serbe Novak Djokovic | AFP - LIONEL BONAVENTURE

Djokovic: "J'adore Paris"

Publié le , modifié le

Loin de déclarer forfait, Novak Djokovic a rappelé sa motivation pour les deux derniers tournois de la saison, le BNP Paribas Masters cette semaine et le Masters de Londres dès lundi prochain. Le numéro 1 mondial, qui se réjouit de conserver son trône, a également profité de la conférence de presse pour clamer son amour de Paris, l’une des villes les plus spectaculaires au monde selon lui.

Assuré de terminer pour la seconde fois consécutive au sommet du tennis mondial depuis le forfait de Roger Federer dimanche, Novak Djokovic s’est présenté devant les journalistes pour affirmer son envie d’en découdre. Certains observateurs craignaient son forfait mais le Serbe a clarifié les choses en expliquant qu’il venait avec de grandes ambitions.

"Pas comme en 2011"

"Je suis très content de terminer la saison numéro 1", a-t-il confié. "J’ai gagné 5 titres, un Grand Chelem, et finir à la première place me rend fier. Maintenant, il y a deux tournois importants à disputer pour bien finir". Le lauréat de l’Open d’Australie a également insisté sur son état de forme complètement différent de l’an passé. "En 2011, j’avais joué la Coupe Davis dont les demi-finales juste après l’US Open et j’étais très fatigué en fin de saison. Cette fois, j’ai tout mis en œuvre pour arriver fin prêt sur les gros évènements. Je vais donner le meilleur de moi-même sur ces deux dernières semaines", a-t-il dit.

"Paris, c’est spectaculaire" !

"C’était une bonne décision de ne pas jouer à Bâle. On a été très pros. J’ai fait plus attention qu’en 2011 où j’avais mal fini la saison. Je suis pratiquement arrivé en demi-finale de tous mes tournois cette année. C’est très important, cela faisait partie de mes objectifs", a-t-il poursuivi, décontracté comme à l’accoutumée. "C’est sûr que c’est un gros challenge de disputer le Masters juste après Paris, mais après c’est les vacances. C’est un sacrifice à faire. Je ne suis pas le plus frais du circuit, c’est sûr", a-t-il lâché avant de répondre à une question sur Paris, la ville lumière. "J’adore Paris. C’est une des villes les plus spectaculaires du monde. Il y a plein de monuments à visiter, plein d’endroits superbes. Mais j’ai un travail à faire cette semaine". Le tout dit avec un grand sourire.

Il complimente Murray mais n’oublie pas Nadal ni Federer

"On a eu des matches épiques cette année, notamment à New York et en Chine récemment. Ce n'était que les tout derniers mois. On peut s'attendre à ce que tout le monde attendent cette rivalité entre nous 2 qui semble être une des plus intéressantes en ce moment. Il ne faut pas oublier Roger et les autres qui réussissent sur le circuit. Rafa, malheureusement, a été blessé depuis 5 ou 6 mois. Mais chaque fois qu'il joue dans un tournoi, il peut le gagner et Roger joue toujours à un niveau très élevé. Je pense que nous 4, nous constituons encore les joueurs qui sont au plus haut niveau et qui peuvent gagner les Grand Chelem. C'est bien qu'Andy soit rentré dans ce groupe et qu’il ait gagné à l'US Open, il le méritait. C'est un bonne période pour le tennis masculin".