Djokovic bras levés Shanghai
Novak Djokovic bras levés à Shanghai | PETER PARKS / AFP

Djokovic et Murray en patron

Publié le , modifié le

Novak Djokovic a pris place comme à son habitude en finale d'un Masters 1000, en démolissant consciencieusement le Tchèque Tomas Berdych en deux sets 6-3, 6-4, en demi-finale à Shanghai. Le Serbe jouera sa 6e finale en Masters 1000 cette saison, soit autant qu'en 2011, année au cours de laquelle il en avait gagné cinq, sur les sept auxquels il avait pris part. En face, il retrouvera son bourreau de l'US Open Andy Murray, tombeur de Roger Federer 6-4, 6-4.

Cette année, il ne compte que deux victoires en Masters 1000, acquises à Miami et Toronto. Il cherchera à remporter le 13e titre de sa carrière dans un tournoi de cette catégorie, immédiatement inférieure aux tournois du Grand Chelem. Ce succès sur Berdych, qu'il a désormais battu dix fois en onze matches, rapporte des points précieux à Djokovic dans la course à la place de N.1 mondial, qu'il projette de reprendre à Federer d'ici la fin de l'année. Demi-finaliste lors de ces deux uniques apparitions à Shanghai (2009, 2010), le N.2 mondial n'a éprouvé aucun mal à franchir cette fois-ci le dernier palier. 

S'appuyant sur un service de premier ordre (75% de premières balles), comme depuis le début de la semaine, il a été intouchable dans les six premiers jeux de la partie, au point de mener 5-1. Berdych s'est alors réveillé jusqu'à se procurer une balle pour refaire ses deux breaks de retard. Mais le Serbe a tenu bon. Il a ensuite encore accéléré en début de troisième set pour reprendre le service adverse, avec un opportunisme incroyable: trois balles de break concrétisées sur trois obtenues dans le match. Une chose est sûre,  "Djoko" sera difficile à déboulonner en finale. Depuis le début octobre, il tourne à plein régime. Le Serbe, vainqueur à Pékin le week-end dernier, vient d'aligner un 7e match de suite sans perdre un set.

Si on revient deux mois en arrière, il faut se souvenir de la finale de l'US Open. Ce match repoussé au lundi à cause du vent et remporté par Andy Murray. Ce premier Grand Chelem, l'Ecossais l'attendait depuis longtemps. Face au Serbe, il avait  réalisé le match quasi parfait. Si depuis Flushing le protégé d'Ivan Lendl n'a joué qu'un tournoi (demi-finale à Tokyo), il n'en a pas mois conservé son rythme. En demi-finale, Murray a plié Roger Federer en deux sets 6-4, 6-4. L'apparition de la pluie n'a fait que retarder l'échéance pour le Suisse, dominé par un adversaire ultra-solide. Djokovic est prévenu qu'une nouvelle tempête se prépare face à lui. Et si le N.3 mondial refaisait le coup de New York ?

AFP