Del Potro en mode rouleau-compresseur

Del Potro en mode rouleau-compresseur

Publié le , modifié le

Sensation à Madrid : après Rafael Nadal la veille, c'est Novak Djokovic qui est tombé sur la terre bleue ! Le numéro 1 mondial et tenant du titre, méconnaissable, s'est fait surprendre par son compatriote serbe Janko Tipsarevic (7-6, 6-3). Juan Martin Del Potro a surclassé l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov (6-3, 6-4) pour accéder au dernier carré où il affrontera le Tchèque Tomas Berdych, tombeur de Fernando Verdasco (6-1, 6-2). Roger Federer, lui, est passé.

Les organisateurs du si décrié tournoi madrilène ne s'atendaient certainement pas à passer une semaine aussi mouvementée. Après les critiques liées à la surface, l'élimination du héros national, Rafael Nadal, la veille avait déjà secoué la compétition. Celle-ci a été amputée aujourd'hui de sa tête de série numéro 1, tout simplement. Nadal avait prévenu : "Sur cette surface, n'importe qui peut gagner". Et donc n'importe qui peut perdre, même le meilleur joueur du monde et tenant du titre. Sur un revêtement qui semble niveler les valeurs, Novak Djokovic est passé complètement au travers. Lui aussi. Le Serbe chute ainsi pour la quatrième fois de la saison, et pour la première fois avant le stade des demi-finales.

Face à un joueur qui ne l'avait battu qu'une fois dans un match sans enjeu au Masters de Londres l'an passé, Djokovic n'a pas fait preuve d'une abnégation à toute épreuve. Son apparente résignation dans le deuxième set alors qu'il était mené 5-2 lui a même valu quelques sifflets. Touché dans sa fierté, il a alors sauvé trois balles de match. Mais Tipsarevic n'a pas craqué au moment de s'offrir la plus belle victoire de sa carrière. Tipsarevic, qui disputait son premier quart de finale dans un Masters 1000 sur terre, rencontrera en demi-finale le Suisse Roger Federer, vainqueur de David Ferrer.

Federer intraitable au service

Contrairement à ses éternels rivaux Nadal et Djokovic, le Suisse a franchi l'obstacle de la terre bleue. Comme lors de ses précédents matchs, Federer a d'abord construit sa victoire sur son service. L'engagement de l'Helvète claque comme à ses plus belles heures depuis le début du tournoi. Ferrer, pourtant bon relanceur, l'a amèrement constaté : 78% de premières balles pour le n°3 mondial et 86% de points gagnés derrière celles-ci. Plus impressionnant encore, Federer a même remporté 90% des échanges derrière sa seconde balle ! Pas étonnant, dans ces conditions, que le Suisse n'ait eu aucune balle de break contre lui durant tout le match. Ferrer, lui, en sauva six sur huit. Les deux qu'il ne peut écarter lui coutèrent la perte des deux sets et donc du match. Implacable logique.

Potentiel vainqueur

Invaincu depuis le début de saison sur terre, Juan Martin Del Potro revient progressivement à son meilleur niveau. Celui qu'il avait en 2009 lorsqu'il avait atteint les demi-finales à Roland-Garros avant d'enlever son premier Grand Chelem à l'US Open en venant à bout de Monsieur Roger Federer en cinq manches mémorables. La manière avec laquelle il a dominé (6-3, 6-4) son rival slave en dit long sur les capacités retrouvées de la Tour de Tandill. Son Coup droit fait des ravages et il semble très à l'aise sur cette terre madrilène glissante malgré sa grande taille.

En dix matches (dont deux de Coupe Davis), il n'a même pas encore concédé le moindre set (22 remportés). L'Argentin, victorieux le week-end dernier à Estoril, atteint pour la deuxième fois, après 2009, les demi-finales à Madrid. Dolgopolov (N.16), qui jouait là seulement le deuxième quart de finale de sa carrière dans un Masters 1000, après Shanghai en 2011, n'a rien pu faire contre la puissance de Del Potro. Celui-ci rencontrera au prochain tour Tomas Berdych (N.6) dans ce qui serait un passionnant affrontement entre poids lourds. Le Tchèque n'a concédé que trois jeux face à un Fernando Verdasco épuisé de son match gagné contre Nadal (6-1, 6-2).

Déclarations :

Novak Djokovic : "On est venus ici sans savoir à quoi s'attendre car pratiquement aucun de nous n'avait testé la surface, j'ai essayé de m'adapter, mais j'ai vraiment hâte de revenir à la vraie terre car pour moi ceci n'est pas de la terre. C'était un test pour moi, c'est un échec je ne sais pas de quoi le futur sera fait, j'espère juste que l'ATP va vraiment considérer notre point de vue parce que l'ATP doit protéger les joueurs. Si c'est le cas, il n'y a aucune raison que Madrid conserve la terre bleue. Je viens ici en tenant du titre avec beaucoup de choses à défendre, mais je passe mon temps à essayer de ne pas me blesser. C'était comme ça cette année mais s'ils continuent sur leur lancée, avec des balles fluorescentes ou autre chose, je ne viendrais pas. Ils auront leur tournoi mais sans moi."

Les résultats :

Janko Tipsarevic (SRB/N.7) bat Novak Djokovic (SRB/N.1) 7-6 (7/2), 6-3
Juan Martin Del Potro (ARG/N.10) bat Oleksandr Dolgopolov Jr. (UKR/N.16) 6-3, 6-4
Tomas Berdych (CZE/N.6) bat Fernando Verdasco (ESP/N.15) 6-1, 6-2
Roger Federer (SUI/N.3) bat David Ferrer (ESP/N.5) : 6-4, 6-4

Grégory Jouin @GregoryJouin