Jerzy Janowicz
Jerzy Janowicz | LIONEL BONAVENTURE / AFP

David contre Goliath !

Publié le , modifié le

La surprise ou la logique ? La finale du BNP Paribas Masters met aux prises le qualifié Polonais Jerzy Janowicz (69e mondial) à la valeur sûre espagnole David Ferrer (numéro 5) pour une affiche improbable en début de tournoi. L’Ibère parviendra-t-il à trouver la clef de l’énigme, à savoir contrer la puissance du géant slave, véritable révélation de la semaine ?

Si Janowicz gagne, il sera le vainqueur le plus mal classé de l'histoire de Bercy. Le "record" est détenu par Berdych, 50e en 2005. Et le Polonais sera au minimum autour de la 30e place lundi. S'il gagne la finale, il sera tout près du Top 20. Une entrée dans le grand monde qu’il espère bien concrétiser après avoir vaincu Kohlschreiber (19e à l’ATP), Cilic (15e), Murray (3e), Tipsarevic (9e) ou Simon (20e). Quand on pense qu’avant Bercy, il n’avait remporté que quatre matches sur le circuit principal cette saison (deux à Wimbledon, deux à Moscou), la performance est incroyable*. 

Mais en face se dresse David Ferrer, le métronome de la planète tennis. Guère charismatique, la tête de série numéro 4 possède le sérieux et le calme nécessaire pour ne pas se décourager face à la rafale de coups gagnants que peut aligner son rival. Déjà finaliste du Masters et trois fois finaliste en Masters 1000, Ferrer tient à remporter son premier grand trophée après 17 titres ATP. En l’absence du quatuor qui vampirise tout depuis trois ans et après avoir sorti deux Français (Tsonga et llodra), il ne veut pas laisser passer sa chance. Sa régularité constituera son principal atout pour désarçonner le grand corps pas malade d’en face. Verdict à partir de 15h.

* La plus gross perf de Janowicz datait de 2008 et une victoire sur Mahut, alors 44e. Cette semaine, il a éliminé deux Tops 10 et trois Tops 20...