Coric, Kyrgios, Zverev, Kokkinakis
Coric, Kyrgios, Zverev, Kokkinakis | AFP

Coric, Kyrgios, Kokkinakis, Zverev : le Big Four de demain

Publié le , modifié le

Alors que Novak Djokovic et Rafael Nadal ont encore de beaux jours devant eux, la génération Raonic, Dimitrov et Nishikori est déjà sur les talons du Big Four actuel. Mais derrière eux, la nouvelle génération pointe déjà le bout de son nez. Ils sont quatre, Borna Coric, Nick Kyrgios, Thanasi Kokkinakis et Alexander Zverev, à se présenter comme le Big Four de demain.

Borna Coric (18 ans)​ 

Borna Coric
Borna Coric

Le gamin n’a peur de rien : « Quand je suis à mon meilleur niveau, je suis comme Djokovic » explique Coric, 18 ans et 95e mondial, au Times of India dimanche. Rien que ça. Celui qui a été élu révélation de l’année 2014 arrive en 2015 comme un ouragan.

Sa victoire face à Rafael Nadal en quarts de finale du tournoi de Bâle l’avait fait connaître au grand public. Bon au service, à l’aise en coup droit comme en revers, Coric se réclame de Djokovic on l’aura compris. Surtout sa confiance en lui paraît sans limite : « Actuellement, je suis le meilleur joueur de ma génération ». Dont acte.

Meilleur classement en carrière : 89e
Meilleure surface : Dur
Point fort : Pas de point faible
La perf’ : Victoire contre Nadal en quarts à Bâle (6-2, 7-6)

Nick Kyrgios (19 ans)​ 

Nick Kyrgios
Nick Kyrgios

Le plus connu de cette liste. Le plus fantasque aussi. Celui aussi qui a réalisé la meilleure performance avec son quart de finale à Wimbledon cette saison. Après avoir sauvé neuf balles de match face à Richard Gasquet, Kyrgios créé la sensation en éliminant Rafael Nadal en 8e de finale. C’était la première fois qu’un joueur hors du Top 100 battait un numéro un mondial depuis 1992 (Andrei Olhovskiy face à Jim Courrier déjà à Wimbledon).
Show-man assumé, Nick Kyrgios est un digne héritier de Mark Philippoussis, au moins dans le style de jeu. Service, coup droit, Kyrgios est le prototype du joueur de gazon. Sur dur aussi son jeu peut faire des miracles. Aux portes du Top 50 fin 2014, il peut viser le Top 30 cette saison.

Meilleur classement en carrière : 50e
Meilleure surface : Gazon
Point fort : Service
La perf’ : Quart de finale à Wimbledon en battant Nadal et Gasquet

Thanasi Kokkinakis (18 ans)​ 

Thanasi Kokkinakis
Thanasi Kokkinakis

L’Australie n’a pas seulement Nick Kyrgios dans son vivier. Elle possède avec Thanasi Kokkinakis un deuxième talent à polir. Lui qui n’a disputé que l’Open d’Australie en Grand Chelem y avait passé un tour en 2014, écartant Igor Sijsling avant de se faire renvoyer à ses chères études par Rafael Nadal au tour suivant.
Plus patient, plus discret que son aîné, Kokkinakis est aussi du genre plus policé : « Beaucoup de jeunes joueurs jouent bien, mais vous devez rester cohérent et travailler dur. Gagner un match en Grand Chelem ne signifie pas que vous avez réussi ». explique-t-il. Il a beau être sage, Kokkinakis est attendu. Dans le Top 100 ?

Meilleur classement en carrière : 149e
Meilleure surface : Dur
Point fort : La puissance
La perf’ : Un 2e tour à l’Open d’Australie

Alexander Zverev (17 ans)​ 

Alexander Zverev
Alexander Zverev

Sans doute le plus doué. Le petit frère de Mischa est appelé à ne pas prendre le même chemin que son aîné dont le meilleur classement reste une 45e place mondiale. Une main diabolique fait déjà de lui le 134e mondial.
Son fait d’arme ? Une demi-finale en ATP 500 à Hambourg. Depuis Rafael Nadal en 2004, aucun si jeune joueur n’avait réussi telle performance. Pas encore apparu en Grand Chelem, Zverev pourrait y faire son apparition cette saison. Et ravira sans doute le public de son jeu léché.

Meilleur classement en carrière : 134e
Meilleure surface : Terre Battue
Point fort : La main
La perf’ : Une demi-finale en ATP 500 à Hambourg

Christophe Gaudot @ChrisGaudot