Nick Kyrgios
Nick Kyrgios | MATTHEW STOCKMAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Cincinnati: Kyrgios dégomme Nadal

Publié le , modifié le

L'imprévisible Nick Kyrgios a été fidèle à sa réputation vendredi à Cincinnati: en panne de résultats depuis trois mois, l'Australien a donné en deux sets (6-2, 7-5) une leçon au futur N.1 mondial Rafael Nadal en quarts de finale. Oubliés ses problèmes à la hanche gauche qui le perturbaient depuis le mois de mai et ses déboires sentimentaux qui plombent son moral: Kyrgios a livré à 22 ans contre Nadal son meilleur match de 2017 et a peut-être même produit, dans le premier set en tous cas, le meilleur tennis de sa carrière.

Le fantasque 23e joueur mondial a écoeuré d'entrée son expérimenté adversaire espagnol en prenant son service à deux reprises pour mener 4-0 en moins de dix minutes. Prenant tous les risques, notamment en retour de service, il a empoché la première manche en 25 minutes impressionnantes. 

Le second set a été plus disputé, mais Nadal qui, comme son adversaire, avait disputé plus tôt vendredi son 8e de finale reprogrammé après les caprices météo de jeudi, a laissé passer une première chance dans le cinquième jeu où il s'est offert deux balles de break. Mené 5-4, il a ensuite repoussé trois balles de match et pris le service de Kyrgios pour égaliser à 5-5, avant de reperdre aussitôt sa mise en jeu sur un jeu blanc.

Kyrgios comme 'un gamin

Kyrgios a concrétisé sa domination et empoché sa deuxième victoire en quatre confrontations avec Nadal avec un ace sur sa quatrième et dernière balle de match. "J'étais comme un gamin qui jouait Nadal sur le Central, c'est dans ce genre de match que je joue mon meilleur tennis, mon problème est de la produire au quotidien", a admis Kyrgios. "Je n'ai aucun excuse, j'ai mal joué et quand on joue mal, on ne peut pas gagner contre un joueur comme Nick", a constaté Nadal. Cette lourde défaite ne remet pas en cause son retour lundi à la première place mondiale, acquis depuis le forfait de son grand rival Roger Federer, mais elle fait désordre à dix jours de l'US Open (28 août-10 sept), dernier rendez-vous du Grand Chelem de l'année. 

Kyrgios tient lui une occasion en or de signer sa première victoire dans un Masters 1000, la catégorie de tournois la plus importante après ceux du Grand Chelem. Son prochain adversaire, l'Espagnol David Ferrer, est le seul des quatre derniers joueurs en lice à avoir déjà remporté un tournoi de ce standing. A 35 ans, le 31e mondial, souvent blessé ces dernières saisons, revit comme l'a prouvé sa probante victoire en deux sets (6-3, 6-3) en quarts de finale contre l'Autrichien Dominic Thiem, 8e au classement ATP.

Quarts de finale:
Nick Kyrgios (AUS) bat Rafael Nadal (ESP/N.1) 6-2, 7-5
David Ferrer (ESP) bat Dominic Thiem (AUT/N.3) 6-3, 6-3
John Isner (USA/N.14) bat Jared Donaldson (USA) 7-6 (7/4), 7-5
Grigor Dimitrov (BUL/N.7) bat Yuichi Sugita (JPN) 6-2, 6-1

francetv sport @francetvsport