Berdych
Tomas Berdych | MIGUEL MEDINA / AFP

Berdych prend Murray à la gorge

Publié le , modifié le

Fraîchement qualifié pour le Masters, Tomas Berdych est venu à bout du Britannique Andy Murray en trois sets 4-6, 7-6 (5), 6-4. Avec 15 balles de break sauvées sur 17 face au troisième joueur mondial, Berdych a démontré qu'il avait sa place à Londres, et qu'un deuxième titre à Paris après celui de 2005, était à sa portée. En demi-finale, le Tchèque affrontera le vainqueur du quart de finale suivant, opposant le Suisse Roger Federer à l’Argentin Juan Monaco.

Libéré d’être qualifié pour le Masters de Londres, Tomas Berdych paraissait plus détendu que Andy Murray. Le Tchèque, vainqueur en 2005 à seulement 20 ans, se procurait même deux balles de break dès le premier jeu de service de son adversaire. Le N.3 mondial parvenait toutefois à revenir au score et ce début de rencontre était un peu comme prévu, relativement équilibré. Le Britannique se décontractait au fils des points et retrouvait son service pour égaliser à 3-3. C’était alors au Tchèque de se retrouver sous pression au service, commettant des erreurs à la fois au filet et ayant du mal à tenir les échanges face à ce redoutable défenseur que peut être le Britannique. Ce dernier en profitait pour faire le break et mener 4-3 après tout juste une demi-heure. Et contrairement à Berdych, Murray savait garder son sang froid lorsqu’il était mené sur son service, pour confirmer son break d’avance. A 5-3, Murray se procurait sept balles de set, mais en vain. Il en fallait deux de plus pour que le natif de Dunblane finisse par remporter cette première manche en un peu plus d’une heure (6-4).

Berdych ne réussit pas à Murray

Pour espérer rentrer dans le cercle fermé des double-vainqueurs à Bercy aux côtés de Pete Sampras (1995 et 1997) et Andre Agassi (1994 et 1999), Berdych savait qu’il allait devoir prendre plus de risques dans ce deuxième set. C’était également l’occasion de se jauger en vue du grand rendez-vous de Londres, le 20 novembre prochain. Et si les gouttes de sueur perlaient jusque sur la visière de sa casquette, cela n’empêchait pas le Tchèque de se procurer déjà une balle de break et de s’imposer finalement sur la deuxième pour mener 2-0. Alors mené 3-0, Murray sentait que le vent avait clairement tourné et que ce quart de finale pouvait lui échapper, surtout face à un joueur qui l’a déjà battu à deux reprises en trois matches, dont les deux dernières (en 16e de finale à Roland-Garros en 2010, et au même stade de la compétition à Adelaïde 2006). Toujours très présent au filet, Berdych poussait un Murray pourtant remarquable en défense à la faute. Mais le Britannique restait dans le match et à 5-3, ne ratait pas l’occasion de débreaker sur une faute directe de son adversaire. Confirmant sur son service, il remettait les pendules à l’heure à 5-5. Les deux hommes se répondaient coup pour coup et devaient en découdre dans le tie-break. Menant 5-2, Murray profitait d'une énième grossière erreur de Berdych et de deux splendides passings pour revenir à 5-5, mais cela ne suffisait pas et à sa première occasion, Berdych enlevait la deuxième manche 7-6 (5) après 2h16.

Pour Murray, il fallait donc tout reprendre à zéro. Lui qui en six participations ne s’était jamais qualifié pour les demi-finales à Bercy, atteignant les quarts de finale à trois reprises (2007, 2008 et 2010), devait commencer à croire qu’il lui faudrait encore faire preuve de patience… A 2-1, l’Ecossais se retrouvait de nouveau en position de force, avec deux nouvelles balles de break mais sans succès. A 3-2, après avoir eu un échange non pas avec son adversaire mais avec l’arbitre (un échange verbal) à propos des balles neuves, le N.3 mondial reprenait ses esprits, et repartait au combat avec une petite rage supplémentaire. Celle-ci lui permettait de se montrer plus offensif et déstabilisait le vainqueur de l’édition 2005, qui commettait de nouveau des erreurs étonnantes au plus mauvais moment (4-4). C’est alors que Murray connaissait un gros passage à vide sur son service et laissait Berdych faire le break à la suite d’une double faute, la quatrième pour l’Ecossais (5-4). Avec des premières balles de service à 220 km/h, le Tchèque s’offrait une première balle de match mais une fois encore, Murray ne lâchait rien, jusqu’à cette deuxième et dernière balle de match. Berdych pouvait savourer sa victoire obtenue après 3h12 d’une rencontre rarement aussi équilibrée (4-6, 7-6 (5), 6-4).

"Berdych dictait le jeu"

Certainement très déçu de sa défaite, Murray est arrivé quelques secondes après la fin du match en salle de presse. Devant les journalistes, l'Ecossais n'a pas caché qu'il avait été éprouvé physiquement. "A ce stade de la compétition, c'est fatigant et je suis fatigué (de jouer Berdych)", a-t-il déclaré. "Si on s'était rencontrés sur un autre court à un autre moment de l'année, ça aurait été différent, mais là, j'ai dû beaucoup courir, c'est lui qui dictait le jeu, c'était lui qui soit faisait les erreurs, soit faisait beaucoup de coups gagnants et de gros services", a résumé l'Ecossais. "J'arrivais à ramener beaucoup de balles, mais il a gagné de très, très beaux points, et il a très bien servi", a-t-il ajouté. Murray qui admis qu'il avait besoin de repos, veut se présenter à 100% à Londres, où il espère briller devant ses compatriotes.

Romain Bonte