Tomas Berdych 022013
Tomas Berdych | AFP

Berdych empêche un 30e duel Federer-Djokovic

Publié le , modifié le

En battant en 2h19, en demi-finale à Dubaï, Roger Federer (N.2) 3-6, 7-6 (10/8), 6-4 pour la 6e fois en 17 duels, Tomas Berdych (N.3) a confirmé son succès lors du dernier US Open contre cet adversaire. Comme à Melbourne, l'ancien N.1 mondial, tenant du titre qui a eu 3 balles de match, s'arrête en demi-finale et n'a toujours pas disputé de finale cette saison, et il n'affrontera pas pour la 30e fois le Serbe Novak Djokovic (N.1). Le Tchèque s'offre le droit d'espérer battre pour la deuxième fois le Serbe, qu'il affrontera pour la 14e fois.

Roger Federer n'est peut-être plus aussi intraitable. Mais il est loin de la retraite. Du haut de ses 31 printemps, il sait que le temps ne joue pas en sa faveur. C'est pour cela qu'il va se faire plus rare sur le circuit. En demi-finale du tournoi de Dubaï, face à Tomas Berdych, il a montré que son talent était intact, et que sa condition physique était toujours largement convenable.

Après avoir remporté la première manche 6-3, l'ancien N.1 mondial a effectué une remontée fantastique au score, puisqu'il était mené 5-2. Et à 5-5, il se procurait cinq balles de break, mais ne parvenait pas à en concrétiser une seule. Contraint au jeu décisif, il était alors mené 4-2. Mais encore une fois, il recollait, et se procurait deux balles de match (6-4). Mais là encore, il ne les validait pas. Il devait donc à son tour sauver une balle de set (7-6), ce qu'il faisait en montant à la volée (7-7). Et un ace à 202km/h rappelait à tout le monde qu'il n'est pas le plus grand joueur de l'histoire par hasard. Mais en face, le Tchèque n'est pas manchot non plus. Sur surface rapide, son service et son coup droit font souffrir n'importe qui, y compris Federer. Après avoir connu cinq années de défaite contre le Suisse entre 2005 et 2010, le 6e mondial parvient plus régulièrement à le battre. C'était ainsi le cas en quarts de finale du dernier US Open, où il s'était imposé en quatre manches. Sur le service adverse, il s'emparait ainsi de ce jeu décisif pour se relancer dans le match (10/8), après déjà 1h40 de combat.

Berdych trop puissant

Dans le dernier set, Tomas Berdych prenait les devants en réalisant le break pour mener (4-2), et se procurait même trois balles de double-break au jeu suivant. Mais le N.2 mondial s'accrochait pour garder espoir de se qualifier pour sa première finale de la saison. Il ne parvenait pas à subtiliser le service adverse, et devait sauver deux balles de match au 9e jeu pour recoller à (5-4) et mettre une énorme pression sur le service du 6e mondial. Maintenu en fond de court par la puissance de Berdych, cantonné en défense, Roger Federer ne réalisait pas le miracle que beaucoup attendaient. Sur un jeu blanc, et un dernier coup droit dans le filet, le Tchèque se qualifiait pour la finale, sa deuxième consécutive après Marseille.

Battu sur la Canebière par Jo-Wilfried Tsonga la semaine dernière, Tomas Berdych défiera l'une de ses bêtes noires, en la personne de Novak Djokovic, qu'il n'a battu qu'en demi-finale de Wimbledon en 2010. Sinon, ce sont douze défaites, dont la dernière en quarts de finale de l'Open d'Australie. Il n'est donc pas certain qu'il ajoute un 9e titre à son palmarès, lui qui court après depuis octobre 2012 à Stockholm. Roger Federer rate pour la deuxième fois de sa carrière la finale du tournoi de Dubaï, une épreuve qu'il a remportée à 5 reprises, et dont il a été finaliste à deux reprises.