Fernando Verdasco
L'Espagnol Fernando Verdasco | AFP - MIGUEL MEDINA

Bercy ouvre en douceur

Publié le , modifié le

Le "Sunday Start" disparu cette année, et dans l'attente de la décision du N.1 mondial Novak Djokovic de participer ou pas au tournoi, le Masters 1000 de Bercy a connu une 1ère journée calme. Outre le bel exploit de Julien Benneteau contre Raonic, celui de Nicolas Mahut face à Ferrero, Adrian Mannarino a disposé du Russe Dmitry Tursunov en deux sets, 6-2, 6-2. Fernando Verdasco a fini par vaincre Marin Cilic 3-6, 6-2, 6-3, Nikolay Davydenko étant sorti par Seppi.

Avec la nouvelle surface installée à Bercy, plus lente que celle de l'année passée, les premiers matches étaient attendus pour donner un signal. Pour le moment, rien n'est vraiment clair. Trois joueurs offensifs ont joué jusque-là, deux ont gagné. Le succès de Philipp Kohlschreiber sur Mikhail Youzhny (6-4, 6-2) n'a pas apporté beaucoup d'enseignements. D'abord en raison de l'inconstance légendaire du Russe, dont la 37e place mondiale ne reflète pas bien les montagnes russes de son niveau et de ses performances durant la saison. Ensuite, parce que l'Allemand n'a simplement perdu qu'une seule fois contre cet adversaire en huit matches désormais. L'affrontement entre Kevin Anderson, nouvelle étoile montante, et Gilles Muller ressemblaient plus à un match de miroirs qu'à une opposition de style. Après 1h50 de match et la bagatelle de 13 aces, le Sud-Africain a dominé le Luxembourgeois 6-3, 4-6, 6-4. Et il représentera une sacrée menace pour Richard Gasquet (N.16) qu'il affrontera pour le compte du 2e tour. Pour son entrée en lice, le Biterrois pourra s'appuyer sur ses deux victoires passées (en 2010 et 2011) contre Anderson sans avoir concédé la moindre manche. N'ayant pas joué depuis le tournoi de Metz et une défaite contre... Gilles Muller, le Français devra rapidement trouver ses marques.

Verdasco, la Coupe Davis en tête

La principale attraction de cette première journée, et principale source d'enseignements par rapport au nouveau revêtement: le match entre Marin Cilic et Fernando Verdasco. Finaliste à trois reprises cette année en tournoi mais retombé au 23e rang mondial, bien loin de la place de N.7 et de possible successeur de Rafael Nadal qui remonte à 2009, l'Espagnol a obtenu un précieux succès. Dans le jeu, il n'a pas subi la pluie d'aces qu'aurait pu (l'an dernier ?) lui infliger le géant Croate (1.98m), peu en verve dans ce secteur du jeu, avec un petit 47% de réussite en premières balles. Peu performant au service et sans doute moins aidé par la surface, le 18e mondial a combattu près de deux heures avant de s'incliner 3-6, 6-2, 6-3. Il s'agit de son quatrième revers contre Verdasco en six duels, lequel se donne une belle option dans l'optique de la finale de la Coupe Davis. Si sa place en double avec Feliciano Lopez lui semble destinée, rien n'est encore acquis. Son capitaine, Albert Costa, a encore le choix des armes aux côtés de Rafael Nadal. Auteur de trois victoires lors des trois derniers tournois auxquels il a participé (Pékin, Shanghaï, Valence), Fernando Verdasco a beaucoup de chemin à parcourir pour y parvenir. "Je voudrais terminer cette année aussi bien que possible", déclarait-il après sa victoire. "Ensuite, que je sois recruté ou pas dans l'équipe, c'est la décision du capitaine. Nous jouerons sur terre-battue, la surface sera différente d'ici." Et cette surface alors ? "Elle est plus lente que l'année dernière, mais elle était tellement rapide que l'on ne peut pas dire qu'elle soit particulièrement lente cette année. Pour moi, c'est un court que je préfère parce qu'il est plus lent. On ne peut pas dire qu'il y a énormément de différence."

Davydenko chute d'entrée

Vainqueur de l'édition 2006, le Russe Nikolay Davydenko a été éliminé dès le 1er tour par l'Italien Andreas Seppi 7-6 (7/2), 7-5.Quart de finaliste l'an passé (battu par Llodra), l'ancien N.3 mondial est tombé sur un os. Et l'os se nomme Andreas Seppi. Il n'a d'ailleurs pas fallu plus que deux sets à l'Italien pour s'imposer face au Russe. Cette saison, Davydenko n'en est toutefois pas à son premier raté, lui qui s'est incliné dès le premier tour à treize reprises en 26 tournois.

Résultats du 1er tour

Philipp Kohlschreiber (ALL) bat Mikhail Youzhny (RUS) 6-4, 6-2
Guillermo Garcia-Lopez (ESP) bat Santiago Giraldo (COL) 6-4, 1-6, 6-4
Kevin Anderson (AFS) bat Gilles Muller (LUX) 6-3, 4-6, 6-4
Fernando Verdasco (ESP) bat Marin Cilic (CRO) 3-6, 6-2, 6-3
Florian Mayer (ALL) bat Radek Stepanek (TCH) 7-5, 6-3
Julien Benneteau ((FRA) bat Milos Raonic (CAN) 6-7 (5/7), 7-6 (7/5), 6-4
Alex Bogomolov Jr (USA) bat Thomaz Bellucci (BRE) 4-6, 7-6 (7/4), 6-2
Nicolas Mahut (FRA) bat Juan Carlos Ferrero 6-2, 6-3
Andreas Seppi (ITA) bat Nikolay Davydenko (RUS) 7-6 (2), 7-5
Adrian Mannarino (FRA) bat Dmitry Tursunov (RUS) 6-2, 6-2