Jérémy Chardy
Le Français Jérémy Chardy | MAXPPP - IAN LANGSDON

Bercy, c'est Chardy land !

Publié le , modifié le

Jérémy Chardy s’est qualifié pour le 2e tour du BNP Paribas Masters en écrasant Guillermo Garcia-Lopez 6-0, 6-3. Le Palois affrontera au 2e tour Milos Raonic (N.14). Comme à son habitude, Paul-Henri Mathieu a souffert pour s'imposer contre Bautista-Agut, 6-4, 7-5 en 2h17. Michael Llodra a été plus rapide contre Gimeno-Traver 7-5, 6-3. Pour la 13e fois de l'année en 23 tournois, Jurgen Melzer a été sorti dès son entrée en lice, par Dimitrov. Benoît Paire a perdu.

Laminé lors de leur seule confrontation (6-1, 6-0 en 2009 sur terre battue), Jérémy Chardy a pris une éclatante revanche sur une surface beaucoup plus rapide et favorable à son jeu fait de prises de risque et de points en deux ou trois coups de raquette. 34e à l'ATP, il a très bien servi (7 aces à 3, 85% de points gagnés sur sa première balle contre 48%) pour prendre le jeu à son compte et déborder le qualifié espagnol, 70e mondial.

A sens unique

Offensif à souhait, le Béarnais a envoyé la sauce, réussissant notamment un grand nombre de points gagnants (26 contre 7 à son rival). Il a converti 4 balles de break sur 8 et a sauvé les deux seules occasions adverses de breaker en servant bien. Le Français a également plané au filet (7 montées victorieuses soit 100% de réussite), contrairement à son rival ibère qui affiche un zéro pointé (0/7) ! Contre le puissant Raonic, Chardy devra encore monter en régime demain, mais ce qu'il a montré aujourd'hui semble prometteur pour la suite.

Interrogé sur son prochain adversaire, Jérémy Chardy se réjouissait de ce challenge pas comme les autres. "Il sert très bien. Je sais qu’il va falloir me concentrer sur mes jeux de service. Le plus important sur indoor est d’arriver à garder son service. Après, pour essayer de lui faire perdre confiance sur son service, il faudra tenter des choses au retour et ne pas le laisser faire le jeu tout le temps".

En 2010, Jérémy Chardy avait réalisé un énorme exploit en Coupe Davis en dominant Jurgen Melzer, alors membre du Top 10 mondial. A Bercy, les deux hommes n'ont pas pris le même chemin. Pour la 13e fois en 23 tournois cette saison, l'Autrichien a en effet été incapable de franchir un seul tour. Opposé à Grigor Dimitrov, le 30e mondial avait cru, un temps, renverser la vapeur après être revenu de 5-2 à 5-5 dans le premier set. Mais le fantasque mais talentueux Bulgare est parvenu à arracher cette manche au jeu décisif (7/2), avant de dérouler pour finir en 1h24 sur un score net (7-6, 6-2), et 33 coups gagnants contre 12 à son adversaire. Il est temps que la saison se termine pour Melzer. Grigor Dimitrov affrontera au prochain tour l'Argentin Juan Monaco (N.9).

Mathieu retrouve les frissons à Paris

Le grand public l'avait laissé sur son nuage à Roland-Garros, revenu de l'enfer et de son opération du genou pour faire tomber Isner avant de tomber au 3e tour sur Granollers. Heureux d'avoir retrouvé le chemin des terrains en début de saison, tout en joie renouer avec les bonnes sensations avec la raquette comme avec le public. Quelques jours après avoir atteint les demi-finales à Bâle, Paul-Henri Mathieu a décidé de se replonger dans le bain des frissons. Après un échange de services dans les deux premiers jeux du match, il devait s'employer pour reprendre le service de Roberto Bautista-Agut, 82e mondial issu des qualifications. Il y parvenait en fin de manche, alignant trois jeux consécutifs pour la remporter 6-4 en plus de cinquante minutes.

Dans le deuxième set, il était rapidement mené (3-0), puis (4-1), avant de combler progressivement son retard, menant même 5-4 avec son service à suivre. C'est alors qu'avait lieu le jeu le plus long de la rencontre, et sans doute de la journée. Pas moins de 27 minutes étaient nécessaires aux deux hommes pour se départager, ou plutôt à l'Espagnol pour débreaker et égaliser à (5-5) après avoir mené (0-40) mais avoir sauvé six balles de match, dont l'une sur une double-faute du Français. Dix ans après sa défaite si cruelle en finale de la Coupe Davis contre Youzhny, PHM voyait peut-être revenir ses anciens démons. Mais non. La vie, l'expérience et sa supériorité sur ce joueur lui évitaient l'embuche et il faisait de nouveau le break, terminant le match sur un jeu blanc (6-4, 7-5) après 2h17 de match.

Llodra de retour

Tombé au 114e rang mondial, Michael Llodra ne fait plus partie du gotha mondial. Condamné désormais à s'aligner en qualifications, et à jouer les tournois challengeurs, il a bénéficier d'une invitation pour jouer à Bercy. Et comme en 2010, il a pu prendre dans ses bras son fils, accouru pour le féliciter après sa victoire. 2010, c'est sa plus belle saison, son plus beau souvenir avec une demi-finale ici-même après avoir battu Djokovic et Davydenko, quelques jours avant de disputer la finale de la Coupe Davis en Serbie. Pour son 1er tour, au lieu d'affronter le dangereux Stepanek qui l'avait vaincu la semaine dernière aux qualifications de Bâle, il a dû affronter Daniel Gimeno Traver, son remplaçant. En 1h09, sans laisser la moindre occasion à l'Espagnol de lui prendre son engagement, le Parisien s'est imposé 7-5, 6-3. Battu l'an dernier dès le 1er tour par Feliciano Lopez, il fait donc mieux, et empoche ainsi des points précieux pour débuter sa reconquête au classement. C'est la première fois depuis Roland-Garros qu'il franchit un tour sur le circuit principal (hors qualifications et tournois challengeurs). Au prochain tour, il affrontera John Isner.

Paire content d'être en vacances

Battu en deux sets par le Japonais Kei Nishikori (N.15) 7-6(2), 6-2, Benoît Paire ne s'est pas montré déçu. "Il y a de la frustration et de la fatigue", a-t-il dit. "J'ai joué tard hier soir. Le temps de manger, j'ai quitté Bercy à minuit. Je suis quand même content. J'ai fait un bon premier set. Le deuxième a été un peu plus dur. J'ai eu un break d'avance, je le contenais assez bien. Les échanges duraient, étaient accrochés. La balle de set se joue à quelques millimètres". Et le natif d'Avignon d'enchaîner: "J'étais 100e en début de saison et je suis aujourd'hui 44e. C'est une bonne saison. Maintenant, je suis content d'être en vacances et j'espère m'amuser un petit peu".

Les qualifiés ont également le vent en poupe. Vainqueur de Kohlschreiber hier, le Polonais Jerzy Janowicz s'est offert la tête de série N.13, Marin Cilic, au 2e tour. Pour le compte du 1er tour, le Néerlandais Igor Sisling (75e mondial) a fait tomber l'Ukrainien Dolgopolov, 18e mondial mais non tête de série à Bercy.

Résultats

1er tour
Jérémy Chardy (FRA) bat Guillermo Garcia-Lopez (ESP) 6-0, 6-3
Grigor Dimitrov (BUL) bat Jurgen Melzer (AUT) 7-6 (7/2), 6-2
Igor Sisling (NED) bat Alexandr Dolgopolov (UKR) 6-4, 6-2
Paul-Henri Mathieu (FRA) bat Roberto Bautista-Agut (ESP) 6-4, 7-5
Sam Querrey (USA) bat Fernando Verdasco (ESP) 6-1, 1-1 abandon
Michael Llodra (FRA) bat Daniel Gimeno Traver (ESP) 7-5, 6-3
Kei Nishikori (JAP/N.15) bat Benoît Paire (FRA) 7-6 (7/2), 6-2
2e tour
Jerzy Janowicz (POL) bat Marin Cilic (CRO/N.13) 7-6 (8/6), 6-2