Julien Benneteau
Julien Benneteau | MIGUEL MEDINA / AFP

Benneteau : encore raté !

Publié le , modifié le

Le Français Julien Benneteau a échoué dans sa quête d'un premier titre en simple sur le circuit ATP en s'inclinant face au Portugais Joao Sousa en trois sets (2-6, 7-5, 6-4) en finale du tournoi de Kuala Lumpur.

Le 33e joueur mondial, âgé de 31 ans, qui disputait sa neuvième finale en  individuel dans un tournoi ATP, a pourtant bénéficié d'une balle de match sur  le service de son adversaire dans la deuxième manche. Avec ce sacre sur dur, Joao Sousa, 77e joueur mondial, qui avait atteint  pour la première fois une finale ATP, devient le premier Portugais de  l'histoire à remporter un tournoi de ce niveau. Il avait notamment réussi  l'exploit d'éliminer en quart de finale l'Espagnol David Ferrer (N.4). Dans la série des malédictions françaises, Benneteau rejoint Cédric Pioline  qui avait dû attendre sa dixième finale, en 1996, avant de glaner enfin un  premier trophée sur le circuit ATP.

Une balle de match ratée

Il s'agit par ailleurs de la deuxième défaite d'affilée en finale de ce  tournoi pour le natif de Bourg-en-Bresse qui s'était incliné, déjà en trois  sets, face à Juan Monaco l'an passé. Cette saison, il a déjà disputé une autre finale à Rotterdam, perdue face à  un autre Argentin, Juan Martin del Potro. Il n'a pour l'instant pas réussi à  imiter son compatriote Nicolas Mahut, qui a remporté ses deux premiers tournois  en simple (Newport et Bois-le-Duc) cette année à 30 ans passé. Impérial dans le premier set qu'il a remporté en 30 minutes profitant d'un  passage à vide de son adversaire, Benneteau avait le match en main à 5-4, mais  il n'a pas su concrétiser la balle de match qui lui était offerte.

Après avoir égalisé à 5-5, Sousa s'est lui soudain senti galvanisé et a  enfilé les jeux comme des perles pour remporter le deuxième set et prendre  d'entrée le service du Français dans l'ultime manche. Son coup de mou passé, Benneteau a bénéficié de plusieurs balles de break à  4-3 et 5-4 pour revenir à hauteur du Portugais. Mais la chance ne lui a pas  souri, Sousa gérant mieux ces points déterminants pour s'adjuger le trophée  malaisien après 2h et 18 minutes de jeu.