Marion Bartoli - revers - Eastbourne - 2010 -
Marion Bartoli | GLYN KIRK

Bartoli comme un ouragan

Publié le , modifié le

Après avoir éliminé l'Australienne Samantha Stosur en matinée, la Française Marion Bartoli a remporté la finale du tournoi d'Eastbourne en battant la Tchèque Petra Kvitova (6-1, 4-6, 7-5) au terme d'un match disputé sous des rafales de vent.

Contre vents et marées, Marion Bartoli est enfin parvenue à renouer avec le succès, presque deux ans après avoir remporté le tournoi de Stanford lors de l'été 2009. Pour y parvenir, la Française avait deux adversaires face à elle : Petra Kvitova, une des meilleures joueuses de la saison (déjà trois titres à l'actif de la Tchèque) et de véritables tornades de vent. Auparavant, la récente demi-finaliste de Roland Garros avait dû se défaire d'un premier obstacle, l'Australienne Samantha Stosur, balayée en deux sets (6-3, 6-1). Après la pluie la veille, qui avaient entraîné le report des demi-finales, ces bourrasques ont longtemps perturbé les joueuses, les balles prenant parfois des trajectoires complètement invraisemblables au cours des échanges !

Bartoli était, de loin, celle qui s'acclimatait le mieux à ces conditions dantesques en début de match. Face à une adversaire complètement déboussolée, la Française se contentait de jouer dans le court, la Tchèque se chargeant généralement de faire la faute. Premier set en poche (6-1), Marion entamait la seconde manche sur le même rythme en réalisant le break d'entrée. Mais, à 3-1 en sa faveur, la machine s'enrayait inexplicablement. Kvitova, elle, entrait enfin dans sa finale. Beaucoup plus précise, la Tchèque, demi-finaliste à Wimbledon l'an passé, confirmait toutes ses dispositions naturelles sur gazon et égalisait à une manche partout (6-4).

Le dernier set se jouait autant au mental qu'en terme de tennis pur. Aux fulgurances de Kvitova (40 coups gagnants), Bartoli tentait d'imposer sa régularité (seulement 20 fautes directes contre le double pour la Tchèque). Marion sauvait d'abord deux balles de break à 3-2 en sa défaveur puis prenait le service adverse dans la foulée grâce à trois double fautes de Kvitova. Hélas pour elle, Bartoli ne parvenait pas à tenir son engagement alors qu'elle servait pour le match à 5-4. Opiniâtre, elle réalisait un nouveau break : celui-ci était le bon. Un dernier coup droit de Kvitova dans le couloir et Marion Bartoli pouvait enfin exulter ! C'est le sixième titre de sa carrière, c'est surtout de belles promesses pour le tournoi de Wimbledon à venir...

Julien Lamotte