Bartoli avance, Schiavone renonce

Bartoli avance, Schiavone renonce

Publié le , modifié le

Marion Bartoli, tête de série N.7 a facilement passé le 3e tour du tournoi d'Indian Wells en dominant facilement la Sud-Africaine Chanelle Scheepers 6-2, 6-0. En 8e de finale, elle rencontrera la Tchèque Lucie Safarova (N.23) qui s'est qualifiée face à l'Italienne Francesca Schiavone (N.10) qui, malade, a abandonné à l'amorce du 2e set. Les anciennes N.1 mondiales, Caroline Wozniacki (N.4), Maria Sharapova (N.2) et Ana Ivanovic (N.15) se sont également qualifiées.

Finaliste l'an dernier sur ce même tournoi californien, Marion Bartoli n'a pas tremblé pour obtenir son billet devant Scheepers qui a manqué de répondant face au rythme de la Française. Face à la Sud-Africaine,  47e joueuse mondiale, la Française de 27 ans a certes connu quelques problèmes sur sa mise en jeu (6 doubles fautes, 46% de premières  balles) mais n'a pour autant eu aucun mal à se défaire d'une adversaire qui n'a  gagné aucun de ses sept jeux de service. Au 2e tour, pour son entrée en lice, l'Auvergnate avait connu beaucoup plus  de difficultés pour dominer l'Américaine Varvara Lepchenko, 82e mondiale, en  plus de 2 h 30 min. "J'ai eu une qualité de frappe de fond court bien meilleure cette fois, j'étais plus à l'intérieur du court et ça m'ouvre forcément plus de perspectives dans le jeu, a expliqué Bartoli. Contrairement à Lepchenko et son jeu de gauchère, le jeu de Scheepers me convient bien. C'est sans surprise, les balles arrivent à la bonne hauteur. Je ne l'ai pas laissée s'organiser." C'est une montée en puissance intéressante pour Bartoli. Elle en aura bien besion pour se défaire au prochain tour de Lucie Safarova qui n'a pas trop laissé de jus dans sa partie, profitant de l'abandon de Francesca Schiavone. Bartoli a gagné cinq de ses six rencontres face à Safarova, sa dernière victoire remontant à Doha en février. "Mais ça avait été un match difficile", se souvient l'Auvergnate, qui s'attend encore à une rencontre "compliquée".

Des difficultés, Caroline Wozniacki en a également connues lors de son match des Nordiques face à la Suédoise Sofia Arvidson. Face à la 50e mondiale, qui a passé seulement 61% de premiers services, la Danoise a eu besoin de 2 heures 37 minutes d'efforts pour s'imposer. Guère sûre d'elle au service (seulement 53% de premières balles gagnées), elle a été breakée à six reprises, dont au premier jeu du match. Menée 5-4 dans le deuxième set, elle a pu tenir son service avant de faire le break sur un jeu blanc pour ensuite égaliser à une manche partout. Menant 3-0 dans le dernier set, après notamment un deuxième jeu sans fin (20 points), elle a perdu un jeu de service blanc sur double faute mais elle s'est reprise en breakant la Suédoise pour la septième fois, à 2-4, pour ensuite servir pour le match, et s'imposer 3-6, 7-5, 6-2. "Nos jeux n'ont aucun secret l'une pour l'autre, on se connaît depuis longtemps, a expliqué la Danoise. Sofia a gagné à Memphis (en février) et je savais qu'elle serait remontée comme une pendule. C'était dur." La Danoise affrontera la Serbe Ana Ivanovic (N.15) pour une place en quarts de finale.

Le virus frappe encore

Après la sortie prématurée dimanche de la Tchèque Petra Kvitova, N.3 mondiale et victorieuse de Wimbledon, une autre tenante du titre en Grand Chelem, l'Australienne Samantha Stosur (N.6), a mordu la poussière du désert californien. La championne de l'US Open s'est inclinée face à la Russe Nadia Petrova (N.30), qui a manqué une balle de match dans le tie break du deuxième set puis a réussi à débreaker en fin de troisième manche alors que Stosur servait pour le match à 6-5 pour ensuite s'imposer au jeu décisif. Lors de leur précédente rencontre, en septembre, Stosur et Petrova avaient établi le record du plus long match de simple dames de l'histoire de l'US Open depuis l'introduction du tie break (1970): 3 h 16 min !

Le virus qui sévit dans cette région du sud de la Californie a continué de toucher le tournoi lundi, portant à huit le nombre d'abandons et de forfaits causés par cette maladie virale, transmissible par l'air, qui se traduit par des symptômes de nausées, vomissements, fièvres et diarrhées. Petra Kvitova et Francesca Schiavone (N.10) en ont été les dernières victimes en date. L'Italienne a déclaré forfait  alors qu'elle était menée 1 set à 0 (6-2) à cause d'une maladie intestinale due au virus qui  sévit dans la région de Palm Springs, et qui a déjà  contraint huit joueurs et joueuses à l'abandon ou au forfait durant le tournoi. Autre favorite à tomber: l'Australienne Samantha Stosur (N6) qui après 2h46 de jeu a dû céder face à la Russe Nadia Petrova, qui l'a emporté 6-1, 6-7, 7-6.

3e tour

Marion Bartoli (FRA/N.7) bat Chanelle Scheepers (RSA) 6-2, 6-0
Lucie Safarova (CZE/N.23) bat Francesca Schiavone (ITA/N.10) 6-2, 0-0  (abandon)   
Nadia Petrova (RUS/N.30) bat Samantha Stosur (AUS/N.6) 6-1, 6-7 (8/10), 7-6 (7/5)
Roberta Vinci (ITA/N16) bat Dominika Cibulkova (SLO) 6-4, 6-4 
Maria Kirilenko (RUS/N.20) bat Lourdes Dominguez (ESP) 6-2, 4-6, 6-4
Maria Sharapova (RUS/N.2) bat Simona Halep (ROU) 6-3, 6-4
Ana Ivanovic (SRB/N.15) bat Ksenia Pervak (RUS) 6-7 (6/8), 6-3, 6-2
Caroline Wozniacki (DEN/N.4) bat Sofia Arvidsson (SWE) 3-6, 7-5, 6-2

Christian Grégoire