Tsonga

ATP - Washington : Tsonga et Mannarino accèdent au 2e tour

Publié le , modifié le

Jo-Wilfried Tsonga et Adrian Mannarino ont fait le job au 1er tour du tournoi ATP 500 de Washington ce lundi. Le premier s'est débarrassé du qualifié canadien Brayden Schnur en deux sets, 6-4, 7-6. Mannarino a lui disposé d'Ilya Ivashka, 126e mondial, sur le score de 7-6, 6-3. Mais le match phare de la soirée a été le double perdu par Nick Kyrgios et Stefanos Tsitsipas : un beau spectacle.

Jo-Wilfried Tsonga va-t-il réaliser une tournée américaine à la hauteur des promesses entrevues sur gazon cet été (défaite au 3e tour face à Rafael Nadal à Wimbledon) ? Rien n'est moins sûr. En deux sets, il a disposé du canadien Brayden Schnur 6-4, 7-6. Grâce notamment à son service (18 aces, 88% de points de gagnés derrière sa 1re) il a fait l'essentiel. Une victoire est toujours source de confiance. Mais le contenu n'est pas encore optimal. Face à lui, il s'agissait tout de même du 99e joueur mondial. Tsonga n'a pris son service qu'une fois en deux sets : il faudra aiguiser le retour de service et le rythme en fond de court s'il veut jouer les premiers rôles aux Etats-Unis. 

Adrian Mannarino, lui, chercher à relancer une machine bien enrayée depuis quelques semaines. Alors qu'il avait fait l'un de ses plus beaux tournois à S'Hertogenbosch, où il a remporté le titre en battant entre autres David Goffin, Borna Coric, ou Fernando Verdasco, il a enchaîné avec trois défaites en quatre matches. Ce lundi, il a disposé du lucky looser Ilya Ivashka, 126e mondial, 7-6, 6-3. Il affrontera au 2e tour un client en la personne de Kevin Anderson. S'il n'a plus battu le Sud-Africain depuis 2012 (quatre défaites de rang, toutes sur dur) il aura de quoi faire un bon résultat puisque Anderson est encore en phase de reconstruction après une longue période d'indisponibilité. 

Kyrgios et Tsitsipas ont fait le show en double

Une fois n'est pas coutume, les projecteurs étaient dirigés sur le double en cette première journée de matches à Washington. Et pour cause : Nick Kyrgios et Stefanos Tsitsipas, deux des caractères les plus explosifs et des talents les plus immenses de la jeune génération, évoluaient ensemble. S'ils ont cédé face aux numéros un mondiaux (Juan Sebastian Cabal et Robert Farah), ils ont ravi les spectateurs américains avec des échanges dantesques.