Lucas Pouille est le dernier Français en lice

ATP-Tokyo : Lucas Pouille est le dernier Français en lice

Publié le , modifié le

Lucas Pouille s'est qualifié ce mercredi pour les quarts de finale du tournoi de Tokyo en battant le local Yoshihito Nishioka 6-1, 6-2. Il sera le seul Français en quarts de finale, après les défaites d'Adrian Mannarino et de Gilles Simon dans la journée.

Lucas Pouille reprendrait-il ses habits de leader du tennis français ? Il est certainement trop tôt pour l'affirmer. Mais Pouille est clairement en train de retrouver des sensations, et de l'assurance. Lui qui avait du mal à enchaîner les victoires, et même à rester constant sur un match entier, vient de signer deux victoires convaincantes en deux jours.

Pouille redevient solide

Face au dangereux Polonais Hurkacz, deux sets lui avaient suffi pour passer. La facture a été plus salée encore pour Yoshihito Nishioka, son adversaire du jour. Le gaucher nippon n'a jamais su tirer l'avantage du terrain. Trop passif à l'échange, il a laissé le Français installer son jeu de fond de court agressif.

Comme toujours, Pouille s'est montré polyvalent, montant au filet quand il le fallait, servant régulièrement au-desssus des 200 km/h. Surtout, il a commis très peu d'erreurs, et n'est jamais sorti de son match. Résultat, il a plié son match en 49 minutes chrono. Cela lui fera un bon shoot de confiance. Voilà qui tombe bien : il affronte un certain Novak Djokovic au prochain tour.

Mannarino et Simon trop tendres

De leur côté, Adrian Mannarino et Gilles Simon n'avaient pas les armes pour passer. Le premier s'est effondré après avoir mené un set à zéro face à John Millman. Le besogneux Australien ne lâche jamais dès qu'il voit la moindre brèche. Quand le Français s'est mis à arroser un peu dans le deuxième set, il s'est engouffré. Et l'a emporté en trois sets : 4-6, 6-3, 6-4. Adrian Mannarino restait pourtant sur une belle finale à Saint-Pétersbourg. 

Quant à Gilles Simon, depuis sa renaissance du printemps, il n'arrive plus à aligner deux victoires. Ni même une : le Niçois s'est incliné contre Reilly Opelka. Certes, l'Américain est un client. Mais les grands serveurs n'ont normalement pas beaucoup de secrets pour le redoutable relancer qu'est Simon. Il a pourtant claqué 19 aces, et n'a perdu son service qu'une fois, pour finir par gagner le match sur deux tie-breaks.