Murray a battu Norrie en trois sets

ATP - Pékin : Andy Murray enchaîne et atteint les quarts

Publié le , modifié le

Andy Murray a enchaîné avec une deuxième victoire probante à Pékin. Après son succès sur Matteo Berrettini au 1er tour, il est venu à bout de son compatriote Cameron Norrie, 69e mondial, en trois sets (7-6, 6-7, 6-1). Côté français, Jérémy Chardy a buté sur Karen Khachanov.

Andy Murray n'est peut-être pas encore revenu à son meilleur niveau. Mais un coup d'oeil à sa situation il y a encore quelques mois suffit à mesurer l'ampleur de ses performances ces jours-ci. Après avoir battu - en deux sets s'il vous plaît- l'un des hommes en forme du moment, Matteo Berrettini (13e), Murray s'est cette fois débarrassé de son compatriote Cameron Norrie, 69e mondial, en huitièmes de finale du tournoi de Pékin. Toujours hésitant dans ses phases d'attaque, mais déjà impressionnant en défense et dans les moments chauds, le Britannique abordera son quart de finale avec le satisfaction du devoir rempli.

Murray n'aimait pas perdre, c'est toujours le cas

Dans le 1er set, l'ancien numéro un mondial s'est envolé 5-3, service à suivre. Mais comme à de nombreuses reprises dans ce match, qu'il aurait pu plier en deux sets, Murray n'a pas su conserver son rythme. Sinusoïdal, son niveau est bien celui d'un joueur ayant manqué six mois de compétition. Rien d'anormal à signaler. Sa vista dans les moments importants, et surtout sa haine de la défaite, lui ont permis d'aller chercher au courage le tie-break du 1er et de ne pas se laisser abattre par la perte du 2e set (6-7). Mieux, il a même joué son meilleur tennis dans l'ultime set, montrant au passage qu'il était prêt à tenir la distance physiquement. 

Six mois d'absence, une opération à la hanche ? Tout ça n'a l'air que d'un sombre cauchemar, à le voir gambader sur les courts bleus lagon du tournoi de Pékin. Battre Matteo Berrettini au 1er tour était déjà remarquable. Mais le confirmer, même face à un joueur moins bien capé, relève d'un nouveau pas en avant. En quarts, Dominic Thiem pourrait se dresser face à lui. Le finaliste de Roland-Garros devrait être une marche trop élevée. Mais gare à l'enterrer trop vite : Andy Murray n'est jamais aussi fort que quand on ne l'attend plus. 

Chardy se bat, mais Chardy perd

Seul Français en lice ce mercredi, Jérémy Chardy avait de quoi nourrir l'espoir d'un exploit. Karen Khachanov n'est que l'ombre de lui-même depuis sa demi-finale au Canada cet été : il n'a plus gagné deux matches d'affilée. La semaine passée, à Saint-Pétersbourg, le 9e joueur mondial s'est incliné en deux sets face à Joao Sousa, 62e. Mais le Français n'a pas su se montrer tueur dans les moments importants. S'il a bien tenu son service tout au long du match - il n'a jamais été breaké - il ne s'est pas non plus montré dangereux sur service adverse (0 balle de break obtenue). Son premier tie-break a été totalement manqué (7-0), le deuxième a été vandangé par ses trois derniers points, puisqu'il menait 5-4 deux services à suivre. Au prochain tour, Karen Khachanov affrontera Fabio Fognini pour tenter de retrouver une régularité digne du Top 10 qu'il est.