Monfils dernier Français, Nadal et Thiem toujours debout

Montréal : Monfils dernier Français, Nadal et Thiem toujours debout

Publié le , modifié le

Des trois Français en lice cette nuit au Canada, seul Gaël Monfils s'est qualifié pour les quarts de finale du Masters 1000 de Montréal en expédiant Hubert Hurkacz 6-4, 6-0. Chez les favoris, Rafael Nadal et Dominic Thiem ont fait le job. Daniil Medvedev et Karen Khachanov ont été impressionnants.

D'un jour à l'autre, Gaël Monfils peut passer du joueur fantomatique traînant sa peine sur les quatre coins du court, au guerrier explosif aplatissant ses adversaires comme un rouleau-compresseur. Il l'a encore prouvé à Montréal sur ces deux derniers jours. Mercredi, il avait laborieusement battu le qualifié Biélorusse Ilya Ivashka (6-3 7-6), se plaignant de fatigue et de douleurs. Cette nuit, il a écrasé Hubert Hurkacz, pourtant tombeur de Stefanos Tsitsipas la veille. A la facture, le Polonais a payé très cher : deux sets, à peine plus d'une heure de jeu, 6-4 6-0. "Aujourd'hui, j'avais plus de jus, ça s'est vu" Certes.

Sur quel Gaël tombera Roberto Bautista Agut ce samedi ? Celui qui "a du jus" ou celui qui en est complètement dépourvu ? Le Français pense plutôt à une progression constante au fil des matches plutôt qu'à un niveau sinusoïdal et aléatoire : "Mon objectif, c'est de faire un maximum de matches pour retrouver une bonne caisse physique, là j'étais mieux sur mes appuis, mieux sur mes frappes" a-t-il analysé après sa victoire, d'après des propos rapportés par l'AFP. Il faut dire que Gaël Monfils revient d'une énième blessure, qui l'avait forcé à abandonner au 5e set de son 1er tour à Wimbledon. "Même si je joue bien et que je suis en quart, et que c'est très bien, il faut continuer à pousser" pour être fin prêt pour l'US Open à la fin du mois. 

Mannarino n'a rien pu faire contre Fognini

Adrian Mannarino, 69e mondial, a été éliminé jeudi en 8e de finale du tournoi Masters 1000 de Montréal, battu 6-2, 7-5 par l'Italien Fabio Fognini, tête de série N.7. L'Italien a imposé sa cadence tout au long du match: il fait le break dès le 2e service de Mannarino et dès lors, il n'a plus relâché la pression. Mannarino avait pourtant étonné la veille, en punissant le Croate Borna Coric, 14e mondial, 6-1, 6-2. Mais face à lui cette nuit, il a eu affaire au Fognini serein. Et le Fognini serein peut faire mal, très mal. Il atteint ainsi les quarts de finale du Masters 1000 canadien pour la première fois de sa carrière, et poursuit sa très bonne saison  ; il sera dans le Top 8 de la Race lundi prochain quoi qu'il arrive. 

Khachanov en feu, Nadal et Thiem font le boulot 

Le match de la nuit a sans doute été celui de Karen Khachanov. Le Russe est en forme. Et ce n'est pas la superstar locale, Felix Auger-Aliassime, qui dira le contraire. Du fond du court, il a été régulièrement foudroyé par les coups de boutoir du fils tennistique de Marat Safin. 

Au final, Khachanov s'impose 6-7, 7-5, 6-3 et file en quarts de finale avec deux gros matches dans la besace et une confiance qui, tournoi après tournoi, se renforce. 

De leur côté, Rafael Nadal et Dominic Thiem, les deux joueurs les mieux classés du tableau, ont rejoint les quarts sans faire trop de bruit. L'Espagnol n'avait pas face à lui une adversité très complexe, puisque Guido Pella, grand terrien, a la palette tennistique qui convient le mieux à Nadal. Résultat : 6-3, 6-4, sans pour autant que "Rafa" ne se soit encore montré très impressionnant jusqu'ici. La montée en puissance devra se concrétiser en quarts puisqu'il y joue Fabio Fognini, un joueur qui lui pose souvent des problèmes tactiques. 

Dominic Thiem, lui, continue son bonhomme de chemin. Une nouvelle fois, il a montré qu'il avait complètement assimilé les secrets du ciment nord-américain face à Marin Cilic, habituellement très à l'aise sur cette surface. L'Autrichien, surprenant vainqueur d'Indian Wells cette année, a dominé Cilic en deux sets 7-6, 6-4. Le niveau montera d'un cran encore au prochain tour. Face à lui, peut-être le joueur le plus impressionnant depuis le début du tournoi : Daniil Medvedev. Le Russe a dominé Cristian Garin 6-3 6-3, un jour après avoir pulvérisé Kyle Edmund 6-3, 6-0.