Dominic Thiem

ATP - Kitzbuhel : Dominic Thiem remporte son premier titre chez lui

Publié le

Dominic Thiem a remporté sans trembler le titre à l'ATP 250 de Kitzühel, face à Albert Ramos, 7-6 6-1. C'est son 3e trophée de l'année, et surtout, son premier titre à domicile.

Ce n'était qu'un ATP 250, et c'était le 4e joueur mondial, finaliste à Roland-Garros il y a deux mois. Pourtant, l'émotion a gagné Dominic Thiem quand il a vu la balle d'Albert Ramos sortir sur sa balle de match, comme s'il avait rajouté une lettre d'or à son palmarès déjà fourni. Gagner à domicile n'est jamais anodin. Demandez à Roger Federer, toujours très ému quand il lève les bras à Bâle, chez lui. Ce samedi, Dominic Thiem a battu Albert Ramos en deux sets (7-6, 6-1) pour remporter l'ATP 250 de Kitzbühel, son troisième trophée de l'année. 

 L'Autrichien n'avait encore jamais gagné sur ses terres, et cela ne l'a pas laissé indifférent : "C'est déjà l'un des plus beaux moments de ma carrière, mais également l'un des plus émouvants parce que j'ai des relations spéciales avec Kitzbühel. J'étais ici pour la première fois quand j'avais six ans et j'avais aussi regardé le tournoi à plusieurs reprises", a commenté Thiem dans des propos rapportés par l'AFP. 

En mission

Même défié, même bousculé, Dominic Thiem n'a pas cédé. On l'avait pourtant laissé peu à son aise à Wimbledon, où il s'est fait sortir dès le 1er tour par Sam Querrey. Mais sur terre battue, il a retrouvé des couleurs, et la confiance nécessaire pour repousser toutes les menaces qui se présentaient à lui. La plus sérieuse est sans doute venue de Lorenzo Sonego cette semaine. Le bondissant Italien a un jeu flamboyant quand il est confiance. Et en demi-finales face à l'Autrichien, il était dans un bon jour. Mais cela ne lui a pas suffi pour débouter le numéro 4 mondial, qui a tenu son rang. 

Face à Albert Ramos, la menace pouvait aussi être grande. L'Espagnol est le meilleur joueur du mois de juillet : titre à Gstaad, demi-finale à Bastad et donc finale à Kitzühel. Ramos était en confiance. Mais Thiem n'au eu besoin que d'un set, bouclé au tie-break (7-0), pour anéantir cette confiance. Certes, l'Espagnol a peut-être lâché ses dernières forces dans cette finale, lui qui reste sur 19 matches en un mois. Mais Dominic Thiem était un cran au-dessus de tout le monde sur ce tournoi, et il était en mission.