ATP Finals : Thiem renverse Djokovic et se qualifie pour la finale

Publié le , modifié le

Auteur·e : Julien Lamotte
Dominic Thiem
la rage de vaincre de Dominic Thiem | Glyn KIRK / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dominic Thiem a fait parler sa puissance pour terrasser le numéro 1 mondial, et quintuple vainqueur de l'épreuve, Novak Djokovic (7-5, 6-7, 7-6) au terme d'un match somptueux. En finale, l'Autrichien cherchera à affirmer sa nouvelle domination sur le tennis mondial en affrontant le vainqueur du match entre Rafael Nadal et Daniil Medvedev.

Il y aura donc un vainqueur inédit lors de cette édition du Masters londonien. Comme lors des trois dernières saisons. Pourtant le dernier des Mohicans, vainqueur à 5 reprises du tournoi des Maîtres, a fait de la résistance. Mais le roi Djokovic a fini par céder son sceptre et ce sera donc un nouveau prince, Thiem, Nadal ou Medvedev, qui brandira le trophée le plus convoité de la fin de saison. C'est la conclusion mathématique de cette première demi-finale. La conclusion émotionnelle, finalement bien plus importante, est celle d'avoir assisté à un match d'anthologie.  

Il fallait s'en douter. Entre Dominic Thiem et Novak Djokovic, il n'y aurait que très peu de place pour la poésie. Cela a cogné fort, très fort dans l'O2 Arena de Londres. Dans des styles évidemment différents, en force brute pour l'Autrichien et en rythme pour le Serbe, mais le fait était que la balle était élevée au rang de martyre. Extrêmement solides sur leurs engagements, les deux belligérants semblaient se diriger vers un tie break sans que personne n'y trouve rien à redire. 

C'était le moment choisi par Thiem pour libérer quelques chevaux supplémentaires qu'il cachait sous son capot. Il faut vraiment posséder un coup extrêmement fort pour mettre le numéro un mondial à plusieurs mètres de la balle : le revers de Dominic Thiem fait partie de cette caste rare. Sur quelques ahurissantes accélérations long de ligne, le vainqueur du dernier US open parvenait à faire plier le roseau serbe et remportait ainsi une première manche très tendue (7-5).

Les deux joueurs ne desserraient pas plus les mâchoires lors du deuxième set. Et si le 3e au classement ATP semblait avoir un très léger ascendant dans le jeu, ce dernier était annihilé par la formidable capacité de Djokovic à encaisser les coups sans jamais flancher. S'il manquait deux balles de set à 6-5, le Serbe allait encore démontrer que personne ne possède sa résilience au cours d'un jeu décisif irrespirable.

Djokovic, incassable dans les tie-breaks 

Il y sauvait quatre balles de match, dont une vendangée par Thiem sur une affreuse double faute, pour finalement égaliser à une manche partout (12 points à 10). "Djoko" en profitait par ailleurs pour soigner ses stats hallucinantes sur les jeux décisifs : 15 tie-breaks sur 16 remportés en 2020. 

Après ce sommet du jeu, la tension retombait de quelques crans à l'orée du set décisif mais c'était pour mieux repartir en flèche au fur et à mesure que l'épilogue approchait. Particulièrement gauche à la volée, Djokovic ne tenait son salut qu'à sa faculté à sortir le bon coup au bon moment. Le mercure repassait alors en ébullition pour un nouveau jeu décisif. Un place en finale pour quelques coups de raquette. Et si la tendance donnait Djokovic favori au vu de son entame (4 points à 0), Thiem parvenait à tordre le cou aux statistiques pour aligner cinq points de rang et finalement arracher la victoire (8 points à 6) au terme d'une demi-finale qui restera comme l'un des grands moments de tennis de cette saison.

"C'était une bataille mentale" résumait le vainqueur du jour, qualifié pour sa deuxième finale de rang à Londres. Mais depuis sa défaite ici-même l'an passé contre Tsitsipas, Dominic Thiem a pris de la confiance et de l'épaisseur. Sa victoire à l'US Open l'a installé définitivement à la table des grands. Une table dont il vient de débarrasser le couvert du numéro un mondial.