ATP Finals : la nouvelle génération prête à enfin prendre le pouvoir

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emmanuel Rupied
Med Thiem

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après Alexander Zverev en 2018 et Stefanos Tsitsipas en 2019, c'est Daniil Medvedev qui s'est imposé dans ce Masters cuvée 2020 face à Dominic Thiem. Demi-finalistes, Rafael Nadal et Novak Djokovic n'ont pu que constater l'explosion de la "Next Gen". En cette fin de saison, seul l'Espagnol a freiné la marche en avant des jeunes loups en gagnant Roland-Garros. Mais à ce rythme, 2021 pourrait enfin sacrer un nouveau numéro un mondial.

L'ivresse des sommets a longtemps fait partie intégrante des vies de Rafael Nadal, Novak Djokovic et Roger Federer. Pendant près de vingt ans, les trois hommes ont dominé tour à tour le circuit laissant quelques miettes au seul Andy Murray, numéro un mondial par intérim. Mais cette nouvelle décennie qui s'ouvre a déjà rebattu les cartes. Si le Serbe s'accroche encore à son trône tel un monarque des temps passés, le peuple est dans la rue. Et à sa tête, ils sont plusieurs à vouloir récupérer la couronne.

à voir aussi Masters de Londres : Medvedev, Tsitsipas, Zverev, Rublev, la nouvelle vague confirme sa montée en puissance Masters de Londres : Medvedev, Tsitsipas, Zverev, Rublev, la nouvelle vague confirme sa montée en puissance

• Dominic Thiem, le seul majeur

A la tête du cortège, le grand déçu du jour, c'est Dominic Thiem. A 27 ans, l'Autrichien est le premier à avoir émergé du néant pour faire peur aux légendes du circuit. Il s'est d'abord pris des murs, à Roland-Garros à deux reprises face à Nadal et en début d'année face à Djokovic à l'Open d'Australie, mais il a été le premier à fissurer l'ordre établi. D'abord en éjectant Roger Federer du top 3 pour durablement s'y installer puis en remportant son premier Majeur en carrière en septembre dernier lors de l'US Open. S'il a buté encore ce dimanche en finale du Masters face à Daniil Medvedev pour la deuxième fois de sa carrière dans le tournoi, le numéro trois mondial a été de presque tous les grands rendez-vous de cette année 2020. Seul Diego Schwartzmann est venu prématurément stopper son appétit de glouton à Roland-Garros.

Véritable métronome dans le jeu, l'Autrichien n'a plus vraiment de défauts et semble enfin prêt à passer ce nouveau cap de la constance pour détrôner Novak Djokovic. Il aura l'occasion de le faire dès le mois de janvier prochain. Si l'Open d'Australie a bien lieu.

• Daniil Medvedev, la montagne russe

Totalement insaisissable et atypique du haut de son double mètre, le Russe s'est enfin décidé à mettre de la constance dans ses prestations. S'il lui en manque encore dans son jeu, à l'image de sa finale, Daniil Medvedev réalise pourtant une fin de saison parfaite avec deux titres consécutifs, d'abord en Masters 1000 à Paris puis ce dimanche au Masters. Au terme d'une saison faite de hauts et de bas, le joueur de 25 a semblé enfin maître de ses nerfs. Bien mal lui en a pris, le protégé de Gilles Cervara pointe au 4e rang mondial et démarrera la saison prochaine dans la peau d'un sérieux outsider pour les Majeurs.

Le trône ? Trop tôt pour le dire, mais sa fin de saison pourrait augurer de belles choses pour la suite et ses performances en Grand Chelem pourrait rapidement lui ouvrir les portes du paradis. S'il le veut bien.

à voir aussi ATP Finals : Daniil Medvedev s'impose en finale face à Dominic Thiem et remporte son premier Masters en carrière ATP Finals : Daniil Medvedev s'impose en finale face à Dominic Thiem et remporte son premier Masters en carrière

• Alexander Zverev, le pionnier

Avec Dominic Thiem, il devait incarner cette nouvelle génération de joueurs qui allait dominer le tennis mondial dans les années à venir. C'était le discours ambiant il y a de ça deux ans. L'Allemand venait de remporter le Masters de Londres et pouvait prétendre à plus. Et puis, le joueur de 23 ans s'est perdu en chemin. Englué dans une affaire extra-sportive (son ex-petite amie l'accuse de violences conjugales), il a cependant fait son retour au premier plan en cette fin d'année avec une finale à l'US Open. Désormais à la 7e place mondiale, celui qui a occupé le 3e rang planétaire en 2017, a beaucoup engrangé. Des finales, il en a faites et il en a manqué. Beaucoup. Il est désormais temps de conclure, pour de bon cette fois.

• Stéfanos Tsitsipas, l'année pour exploser ?

Il est celui qui est peut-être le plus en retrait des quatre fantastiques amenés à dominer le circuit mondial. Vainqueur du Masters la saison dernière au terme d'une semaine quasi parfaite, le Grec n'a pas d'autres faits d'armes à son actif pour le moment. Deux demies en Majeur et une 6e place mondiale qui montre qu'à 22 ans, le plus jeune de la troupe est certainement celui qui a le plus de marge. Capable d'évoluer sur toutes les surfaces, il est celui qui a le profil le plus "tout-terrain", indispensable pour dominer. Ce cap, il pourrait le passer dès 2021, et poser une première pierre dans son accession au trône.