Roger Federer lors du tournoi de Bâle 2019
Roger Federer lors du tournoi de Bâle 2019 | FABRICE COFFRINI / AFP

ATP Bâle : Roger Federer jouera bien un 10e titre à domicile après sa victoire sur Stefanos Tsitsipas

Publié le , modifié le

Roger Federer s'est qualifié pour la finale du tournoi de Bâle samedi en dominant le Grec Stefanos Tsitsipas (6-4, 6-4) en demi-finale. Auteur d'une belle prestation, le 3e joueur mondial n'avait pas perdu de rythme après avoir profité du forfait de Stan Warinka au tour précédent. Le Suisse va tenter de décrocher son dixième sacre à la maison dimanche face à l'Australien Alex de Minaur, vainqueur en trois tie-breaks de l'Américain Reilly Opelka.

Inusable et insatiable. Roger Federer n’a pas laissé passer l’occasion de disputer une 15e finale chez lui à Bâle en dominant Stefanos Tsitsipas en demi-finale samedi (6-4, 6-4). Le jeune Grec n’a pas démérité. Mais dans une salle qui était totalement acquise à son adversaire, il en fallait plus pour faire tomber le maître des lieux. Federer affrontera un autre jeune joueur de talent en finale, l’Australien Alex de Minaur, dimanche. Federer pourrait y décrocher un dixième trophée chez lui et un 103e titre en carrière.

Pour y parvenir, le Suisse a livré une prestation de très belle facture contre un adversaire qui l’avait déjà perturbé sur dur en début de saison à l’Open d’Australie. Federer s’est montré inspiré et offensif, même aérien, pour prendre le match à son compte et l’emporter tout en maîtrise. Parfaitement en place (28 points gagnants), le Bâlois s’est aussi montré impérial au moment de plier le match. Il n’a fallu que deux breaks à la tête de série numéro un du tournoi pour faire la différence. Déjà pressant à 2-1 sur la mise en jeu de son vis-à-vis, le joueur de 38 ans a n’a pas laissé passer la prochaine occasion de mettre la main sur le premier set à 3-2, malgré la résistance de Tsitsipas.

23e victoire de rang à Bâle

Visiblement marqué, le 7e joueur mondial a ouvert un peu plus la voie à Federer en perdant son service dès le premier jeu de la deuxième manche. Il n’en fallait pas plus pour le prédateur Federer. Le Suisse a conservé la mainmise sur le match, restant sur sa philosophie de jeu. La bande du filet lui a donné un léger frisson au moment de conclure l’affaire, donnant une balle de débreak au Grec à 5-4. Une frayeur vite écartée, avant de terminer tout en sang-froid d’un nouveau service-volée.

Federer a signé samedi sa 50e victoire de la saison, une prouesse qu’il réalise pour la 16e fois, record historique amélioré. Et avec la possibilité d’une dixième victoire à Bâle dimanche, le Suisse n’a pas fini d’écrire l’histoire. Il lui faudra se défaire d’Alex de Minaur, qui s’est imposé en trois tie-breaks face au géant serveur Reilly Opelka, pas un mince exploit. Le vainqueur de la finale dimanche décrochera son quatrième sacre de la saison. Il faudra à De Minaur une grande performance, alors que Federer reste sur 23 victoires de rang dans son antre.