Andy Murray
Andy Murray fonce vers la finale | ERIC LALMAND / BELGA MAG / Belga

ATP - Anvers : Andy Murray bat Wawrinka et remporte son premier titre depuis plus de 2 ans

Publié le , modifié le

Andy Murray est bien de retour. Le Britannique est venu à bout de Stan Wawrinka en finale à Anvers (3-6, 6-4, 6-4). Au terme d'un match âpre, où il est revenu de nulle part à plusieurs reprises, Murray a remporté son premier titre depuis plus de deux ans et demi. Très ému après la balle de match, l'ancien numéro un mondial confirme ainsi son retour au plus haut niveau, après avoir envisagé d'arrêter sa carrière en janvier dernier.

Les ATP 250 sont rarement synonymes d'émotions fortes. Pourtant, la finale du tournoi d'Anvers restera certainement comme l'un des sommets de la saison 2019. A voir les larmes d'Andy Murray, la tête enfouie dans sa serviette, prostré sur sa chaise quelques secondes après avoir levé les bras , cela ne fait même aucun doute. L'Ecossais est un miraculé, et il le sait.

Lui qui était convaincu de devoir stopper sa carrière en janvier dernier, sa hanche le faisant bien trop souffrir depuis plusieurs années pour continuer au plus haut niveau, a retrouvé un tennis digne d'un vainqueur de tournoi et, aussi, surtout, le plaisir de jouer. Face à Stan Wawrinka, il a longtemps été derrière, mais a fini par triompher, en trois sets (3-6, 6-4, 6-4). 

Son arme ? La haine de la défaite

Défier Stan Wawrinka, 18e mondial, brillant quart de finaliste à l'US Open et sur le point de retrouver son meilleur niveau après avoir - lui aussi - souffert d'une longue absence ? La marche semblait trop haute pour Murray. Et l'impression laissée après un set et demi allait dans ce sens : devant 6-3, 3-1, le Suisse semblait se diriger vers une tranquille victoire en deux sets. La défaite n'aurait pas été honteuse du tout pour Murray, dont la place en finale semblait déjà inespérée. Et pourtant. Le Britannique, comme souvent depuis son retour, a puisé dans ses inépuisables ressources mentales le moyen de ne pas perdre. Plus que son tennis, encore trop défensif, c'est sa haine viscérale de la défaite qui l'a porté jusqu'au sacre ce dimanche.

Un débreak et un break en fin de set : le deuxième set tombait comme miraculeusement dans la poche de Murray (6-4). Et ce n'était pas fini, puisque le scénario s'est répété dans l'ultime manche. Wawrinka a pris les devants (3-1) avant de voir l'ancien numéro un mondial revenir illico presto. Murray s'est battu comme un lion. Et à la fin, il a achevé sa proie, portant un ultime coup de mâchoire à 5-4. 

Le 46e titre d'Andy Murray restera, à coup sûr, parmi ceux dont il se souviendra avec délectation une fois ses raquettes rangées. Et au vu du niveau auquel il a évolué toute la semaine et particulièrement ce dimanche, Anvers n'est pas un aboutissement. C'est une étape. Le Britannique ne se privera pas de la savourer.