Andy Murray
Andy Murray, la rage de vaincre | MARK RALSTON / AFP

Andy Murray : "Ca n’a aucun sens de ne pas jouer à fond ici" !

Publié le , modifié le

Jamais vraiment à son aise au POPB, l’Ecossais vient chercher à Paris sa première victoire de la saison en Masters 1000. Meilleur joueur du circuit depuis Wimbledon, le Britannique avoue se sentir très bien à l’entame des deux dernières échéances d’une année qui l’a consacré comme un membre à part entière de la bande des quatre (avec Djokovic, Federer et Nadal). Confidences d’un ambitieux.

Préparation
"On a joué un très grand match à Shanghai avec Novak Djokovic. C’était très physique. Mais j’ai pu me reposer ensuite. Je suis très bien physiquement. Je me sens très bien. Je suis arrivé vendredi et j’ai effectué une bonne préparation. Je me sens beaucoup mieux cette année ici que l'année dernière".

Motivation
"Ca n’a pas de sens de venir à Paris pour ne pas jouer à fond ici dans l’optique de me préserver pour le Masters. C’est important pour moi de bien finir la saison, de ne pas finir comme l’an dernier. Maintenant, c’est vrai que le Masters de Londres reste un évènement très important pour moi mais je vais tout faire pour être à 100% et même 110% pour ce tournoi".

Jeu
"Quand on a un jeu très varié, le jeu peut parfois devenir plus compliqué et l'on a du mal à prendre des décisions quand on doit choisir un coup à un moment difficile du match. Ayant joué maintenant plus de matches, ayant plus d'expérience, j'arrive à mieux choisir les bons coups au bon moment. Maintenant, j'arrive à mieux terminer mes matches".

2012
"Il y a beaucoup de facteurs qui font que j’ai mieux joué cette année qu’en 2011. J’ai joué une finale à Wimbledon. Ce fût une grande expérience. J’ai gagné le titre olympique puis l’US Open. J’ai acquis de l’expérience en jouant de plus en plus souvent contre les meilleurs joueurs.il ne dit rien. Il observe. C’est bon de l’avoir derrière moi dans les tribunes".

Lendl
"Ivan est quelqu’un de très sérieux dans le travail mais il peut plaisanter quand on s’entraîne ou quand on dîne ensemble. Quand je joue, il ne dit rien, il observe. C’est bon de l’avoir derrière moi dans les tribunes. Et c'est très amusant de passer du temps avec lui".