Nick Kyrgios
Kyrgios visera un cinquième titre en carrière. | AFP

Acapulco : Kyrgios rejoint Zverev en finale

Publié le

L'Australien Nick Kyrgios s'est difficilement débarrassé vendredi soir de l'Américain John Isner 7-5, 5-7, 7-6 (9/7) pour se qualifier en finale du tournoi ATP d'Acapulco, où il affrontera l'Allemand Alexander Zverev.

Alexander Zverev (3e mondial), vainqueur un peu plus tôt du Britannique Cameron Norrie, 7-6 (7/0), 6-3, tentera à 21 ans de décrocher le onzième titre de sa carrière. Mais il devra se méfier du fantasque Nick Kyrgios, seulement 72e au classement mondial mais capable de proposer un niveau de jeu très élevé quand il est motivé. Et l'Australien semble justement très impliqué cette semaine puisque il a battu successivement le N.2 mondial Rafael Nadal et l'ancien N.3 Stan Wawrinka avant de venir à bout d'Isner. Signe qu'il est décidé à se battre jusqu'au bout, il a remporté face à Isner son deuxième match du tournoi au bout du jeu décisif de la 3e manche. 

"J'essayais juste de soigner mon service, c'est vraiment tout ce qu'on peut faire contre John", a réagi Kyrgios, qui a pris l'avantage dans ce domaine avec 25 aces contre 24 pour le géant américain. L'Australien, qui a parfois semblé déstabilisé par des supporters hostiles lors de ses victoires contre Nadal ou Wawrinka, a cette fois joué avec bonheur devant le public. "C'est de la folie. Un point ils m'acclamaient, un autre ils me huaient. C'est juste du spectacle", a-t-il déclaré. A 23 ans, Kyrgios compte quatre titres dans sa carrière et va participer à sa première finale depuis plus d'un an et sa victoire à Brisbane en janvier 2018.

Il y retrouvera donc Zverev, qui a dominé Norrie malgré des conditions météo qu'il a jugées défavorables. "C'était très dur. Il y avait beaucoup de vent ici, les conditions n'étaient pas faciles et je pense que son jeu s'adapte plutôt bien au vent, donc c'était compliqué", a expliqué Zverev, "juste heureux d'être passé". Tête de série numéro 2, Zverev n'a pas perdu un set au Mexique, même si ses adversaires étaient moins prestigieux que ceux écartés par Kyrgios.

AFP