Novak Djokovic
la joie de Novak Djokovic après sa victoire en finale | MATTHEW STOCKMAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

ATP - Shanghaï: Djokovic lance sa reconquête du trône

Publié le

Ce qui n'était qu'un rêve un peu fou il y a quelques mois prend jour après jour la forme d'un objectif de fin de saison: Novak Djokovic a toutes les cartes en main pour redevenir N.1 mondial, et sa reconquête des sommets de l'ATP commence dimanche à Shanghaï.

Si le Serbe remporte ce tournoi (7-14 octobre), le plus important de la tournée asiatique, de catégorie Masters 1000, il reviendra à environ 200 points de Rafael Nadal, actuel N.1 mais forfait en Asie pour blessure et dont la suite de la saison est en suspens. Surtout, "Nole", N.3 mondial, aurait ensuite un boulevard puisqu'il n'a aucun point à défendre jusqu'à la fin de la saison, contrairement à son rival espagnol.

Pour Djokovic, terminer une cinquième année en haut du classement ATP serait une performance fantastique - seuls Jimmy Connors et Roger Federer l'ont fait, et seul Pete Sampras l'a réalisée six fois -, d'autant que le Serbe était encore à la 22e place mondiale... en juin dernier, il y a seulement quatre mois!

En course

Après une fin d'année 2017 passée à soigner une blessure à un coude, une tentative de retour début 2018 avortée puis une opération, même l'intéressé n'imaginait pas consacrer la fin de son mois de septembre à une préparation axée sur l'objectif ultime: le trône du tennis mondial. "J'avais prévu d'être là avec ma famille... Mais il s'avère que je suis de nouveau en course pour la place de N.1. J'espère que Belgrade me portera chance", a-t-il confié il y a quelques jours dans la capitale serbe.

Qui, en effet, aurait pu penser qu'entre son élimination en quarts à Roland-Garros, début juin, et l'US Open en septembre, le Serbe de 31 ans alignerait 26 victoires pour seulement deux défaites, s'adjugerait son 13e titre du Grand Chelem à Wimbledon, son 14e à New York, et retrouverait surtout le niveau de jeu de ses plus belles années ? "Si vous m'aviez dit en février, quand j'ai été opéré, que j'allais gagner Wimbledon, l'US Open et Cincinnati, j'aurais eu du mal à y croire", avait avoué le Serbe après son sacre à Flushing Meadows. "Si vous m'aviez dit en février, quand j'ai été opéré, que j'allais gagner Wimbledon, l'US Open et Cincinnati, j'aurais eu du mal à y croire", avait avoué le Serbe après son sacre à Flushing Meadows.
 

Derrière, 6 joueurs pour 4 places à Londres 

Qui dit reconquête, dit aussi forcément obstacles. Sur la route du "Djoker" vers le Graal, ceux-ci s'appellent Federer, Nadal, et Juan Martin Del Potro. Le premier, actuel N.2, est celui qui a le plus à perdre dans ces six dernières semaines de compétition: il est tenant du titre en Chine, tenant du titre chez lui à Bâle à la fin du mois, et demi-finaliste du Masters de Londres qui clôt la saison et distribue jusqu'à 1500 points au vainqueur.

L'Espagnol, dont le genou inquiète depuis l'US Open, est finaliste en titre à Shanghai mais absent, et sa fin de saison reste incertaine. Mais le Majorquin reste le principal rival de "Nole" car il n'avait pas disputé le Masters 2017. Enfin, l'Argentin est en embuscade. Finaliste de l'US Open, "Delpo" est toujours en lice sur le tournoi de Pékin où il pourrait engranger 500 points en cas de victoire dimanche. S'il reste en forme et parvient à enchaîner les victoires, il serait tout près d'une révolution sur le circuit: briser les 14 ans de règne du quatuor Federer-Nadal-Djokovic-Murray.

Derrière, les Alexander Zverev, Marin Cilic, Dominic Thiem, Kevin Anderson, John Isner et autres Kei Nishikori jouent dans une autre division. Pour eux, c'est la dernière ligne droite pour le top 8 de 2018, qualificatif pour Londres, qui démarre. Sauf énorme surprise derrière le quatuor, ces six-là se disputeront les quatre tickets restants pour le Masters.
 

AFP