ATP Cup : le Japon en balade, l'Argentine dans la souffrance

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emilien Diaz
Guido Pella
Guido Pella | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L’ATP Cup se poursuit en Australie et la journée de samedi a idéalement débuté pour le Japon, facile vainqueur de l’Uruguay (3-0). Dans le groupe E, l’Argentine a eu beaucoup plus de mal à se défaire de la Pologne mais la victoire de la paire Molteni-Gonzales dans le double décisif a permis aux ciel et blanc de l’emporter deux victoires à une. L’Espagne de Rafael Nadal entrera en lice un peu plus tard dans la journée.

Privé du 13e joueur mondial Kei Nishikori, forfait pour le début de saison, le Japon n’a eu aucun mal à se défaire de l’Uruguay pour son premier match dans le groupe B de l’ATP Cup. À Perth, les Nippons ont pu compter sur Go Soeda et Yoshihito Nishioka, respectivement tombeurs de Martin et Pablo Cuevas. Les deux frères uruguayens ont même été laminés puisqu’à eux deux, ils n’ont remporté que cinq petits jeux. Martin Cuevas s’est d’abord incliné (6-1, 6-3) face à Soeda avant que son aîné ne chute (6-0, 6-1) contre Nishioka.

Les Japonais ont ponctué leur récital par une victoire anecdotique lors du double remporté par la paire Matsui-Mclachlan contre Ariel Behar et Pablo Cuevas (7-6, 6-4). Ils engrangent dont des points importants dans la course à la qualification, puisque figure également dans leur poule l’Espagne, vainqueur de la Coupe Davis en novembre. Seuls les deux meilleurs deuxièmes seront qualifiés pour les quarts de finale. 

L'Argentine dans la douleur

Dans le groupe E, l’Argentine a eu beaucoup plus de mal à s’offrir un premier succès. Face à la Pologne, les coéquipiers de Diego Schwartzman ont été malmenés. Le 14e joueur mondial a d’ailleurs manqué l’opportunité de faciliter la tâche à son équipe en s’inclinant face à Hubert Hurkacz (4-6, 6-2, 6-3) dans le match 2. Avance cela, Guido Pella avait pourtant idéalement lancé les Argentins en dominant non sans difficulté Kamil Majchrzak en trois sets (6-2, 2-6, 6-2).

Tout s’est donc joué lors du double décisif, finalement remporté par la paire composée de Maximo Gonzalez et Andrès Molteni. Les deux compères sud-américains n’ont pas eu à forcer pour se débarrasser du duo Kubot-Hurkacz, qui a donc disputé deux matches consécutivement. Les Ciel et blanc prennent provisoirement la tête de la poule E en attendant le match entre l’Autriche et la Croatie de Marin Cilic.