Andy Murray et Amélie Mauresmo mettent fin à leur collaboration

Andy Murray et Amélie Mauresmo mettent fin à leur collaboration

Publié le , modifié le

Andy Murray et Amélie Mauresmo ont annoncé avoir mis fin à leur collaboration. Débuté suite à Roland-Garros 2014, le travail entre l'ancienne numéro une mondiale et le désormais troisième joueur à l'ATP n'a pas donné de victoire en Grand Chelem mais a permis au Britannique de retrouver son niveau de jeu après une traversée du désert suite à son opération au dos fin 2013, mais aussi de progresser nettement sur terre battue.

L'annonce du début de la collaboration avait surpris, notamment en Grande-Bretagne. Celle de la fin, le fait tout autant. Il y avait bien eu cette sortie du box de l'encadrement de Murray par Mauresmo à Monte-Carlo et une longue discussion à Madrid mais personne n'avait vu venir cette fin brutale alors qu'ensemble, ils ont ramené à la troisième place mondiale (à égalité avec Federer deuxième), un Andy Murray qui ne pointait qu'au huitième rang au lendemain de sa demi-finale de Roland-Garros 2014. "J'ai énormément appris auprès d'Amélie pendant deux ans, a expliqué Murray. [...] Je voudrais la remercier pour tout ce qu'elle a fait." De son côté, Amélie Mauresmo a confié que "travailler avec Andy avait été une expérience fantastique".

Des gros progrès sur terre

La collaboration aura échoué dans son objectif premier: retrouver la victoire en Grand Chelem mais elle a atteint d'autres buts. Le premier d'entre eux était de faire à nouveau du Britannique un joueur de tennis de très haut niveau. Chose faite, si en 2014, Murray était encore convalescent, depuis il a atteint deux finales de Grand Chelem (Australie 2015 et 2016) et deux demi-finales (Roland-Garros et Wimbledon 2015) pour un seul accroc avec la défaite en huitième de finale de l'US Open 2015 contre Anderson. Surtout, l'Ecossais a fait d'énormes progrès sur terre battue au point de remporter ses deux premiers titres sur l'ocre, à Hambourg mais surtout à Madrid en 2015. "Je vais prendre mon temps pour penser la prochaine étape et à comment je vais chercher à progresser désormais", précise Murray.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot