Marlène Harnois
L'athlète française Marlène Harnois aux JO de Londres (2012) | AFP - ALBERTO PIZZOLI

Deux ans de suspension pour Marlène Harnois

Publié le , modifié le

Marlène Harnois, médaillée de bronze de taekwondo aux Jeux Olympiques à Londres l'été dernier, a été suspendue deux ans par la Fédération française. Une information confirmée par l'athlète et la fédération. La Québecoise de naissance se disait victime de harcèlement de la part d'un entraîneur national, Myriam Baverel. Elle avait révélé cette affaire au cours d'un entretien à l'AFP qui date du 29 mai dernier au cours duquel elle mettait en cause le Directeur Technique National, Philippe Bouedo. Déçue par la décision de sa fédération, Marlène Harnois a fait part de son intention de faire appel.

Dans ces accusations, la Canadienne d'origine avait également affirmé qu'on lui aurait demandé de contracter un mariage blanc pour obtenir la nationalité française, qu'elle a obtenue en avril 2008 après s'être mariée en juin 2006. Elle a divorcé en 2009.Les autorités fédérales n'ont pas admis la gravité de ses propos et plutôt que de tenter d'approfondir les investigations pour voir ce qu'il en était vraiment, ont préféré la sanctionner. " Marlène Harnois, 26 ans, a souligné que cette sanction était "forcément dure". "Je prends deux ans de suspension pour avoir dit la vérité en cohérence avec les valeurs olympiques qui m'ont tant apporté". "Je ne regrette rien, ou plutôt si, je regrette la réaction solidaire des dirigeants fédéraux contre moi. J'ai voulu faire évoluer la situation", a-t-elle ajouté. "Dans ma démarche, je faisais confiance à la fédération et au mouvement sportif, jusqu'à preuve du contraire. Et le contraire est vrai", a lancé Marlène Harnois, qui souhaite reprendre rapidement l'entraînement.La médaillée de bronze olympique a de quoi être écoeurée de la suite qui a été donnée à sa requête. Elle souligne avoir payé au prix fort le fait de révéler publiquement ce qu'elle dit avoir subi. "Je n'ai plus de revenus, j'ai été trahie par mes coéquipières, diffamée dans la presse, et les mondiaux se déroulent sans moi...."