Camille Lacourt et Jérémy Stravius
Camille Lacourt et Jérémy Stravius, co-médaillés d'or du 100m dos | AFP - DANIEL MIHAILESCU

Stravius-Lacourt, inséparables opposés

Publié le , modifié le

Jérémy Stravius et Camille Lacourt se retrouvent, encore une fois, en finale d'un grand championnat. Après l'Euro-2010, les Mondiaux-2011, les voilà encore en lice pour la médaille d'or sur 100m dos à 19h08, titre qu'ils détiennent tous deux conjointement depuis Shanghaï.

L'image est encore vivace. Finale du championnat du monde de Shanghaï en 2011. Camille Lacourt, champion d'Europe en titre, est devant mais Jérémy Stravius, vice-champion d'Europe en titre, se bat à ses côtés, et les deux hommes touchent le plot d'arrivée. Le chrono affiche pour les deux le temps de 52"76. Les deux hommes sont champions du monde, unissant à jamais leur destin. Et cela ne date pas d'hier.

Lacourt rafle tout à Budapest en 2010

En 2009, ils faisaient tous deux leurs premiers pas en équipe de France, lors des Mondiaux de Rome. Lacourt, le Marseillais, avec son double mètre, ses yeux bleus et sa carrure déjà imposante, attiraient déjà les regards. Stravius, l'Amiénois de 3 ans son benjamin, 1.90m et légèrement fluet, affichait sa discrétion hors du bassin. Leur caractère sont aussi opposés que leur trajectoire proche.

Un an après, à l'Euro de Budapest, Camille Lacourt crève l'écran en remportant les titres du 50 et du 100 dos en plus du relais 4x100m 4 nages. Dans son ombre, Jérémy Stravius prend l'argent derrière son compatriote sur 100 dos, l'or en relais 4x100 4 nages et le bronze en relais 4x200 nage libre. Un ton en-dessous. Au jeu de l'image médiatique et des contrats publicitaires, le Marseillais s'offre la part du lion.

En 2011, leurs deux courbes de progression se croisent aux Mondiaux de Shanghaï, les deux hommes se partageant l'or sur 100m dos, Lacourt ajoutant l'argent sur 50 dos et Stravius deux médailles d'argent sur les relais 4x100 et 4x200 nage libre. Les Jeux de Londres ne feront que confirmer la tendance, le Marseillais finissant 4e du 100 dos pour lequel l'Amiénois n'avait pas réussi à se qualifier. Mais ce dernier se console en participant à l'or du relais 4x100m nage libre et à l'argent du 4x200m nage libre. Sa polyvalence lui offre la lumière et un palmarès de plus en plus fourni. Et la même année, à Chartes, lors de l'Euro en petit bassin, l'élève de Michel Chrétien rafle cinq médailles d'or et une d'argent. Il est désormais sur le devant de la scène.

Aux lignes d'eau 2 et 3 en finale ce soir

Cette année, la saison de Jérémy Stravius a été bien supérieure à celle de Camille Lacourt sur le plan chronométrique. Cela lui donne un avantage, et une confiance qu'il n'hésite pas à afficher: "Il fallait que je gagne ma demi-finale pour avoir la meilleure ligne d'eau en finale, afin de pouvoir jouer la gagne, le titre", disait-il après avoir réalisé le 5e temps des demi-finales. "Je n'étais pas à 100%. J'ai encore de la réserve. J'ai encore des points qui peuvent s'améliorer." Pour Camille Lacourt, l'approche n'est pas la même: "Ca va être une course très serrée. Ca va être sympa à voir et à faire. C'est plus sympa d'être là que d'être dans les bas fonds. Il n'y a pas vraiment de pression. Je vais essayer de me régaler." L'un vise la victoire, l'autre le plaisir. Mais sur le plot de départ, ils auront un seul objectif: aller le plus vite possible.

A 19h06, les deux hommes seront côte à côte, en ligne d'eau 2 et 3. A la 4, ce sera l'Américain Matt Greevers, auteur de la meilleure performance mondiale cette saison. Un encadrement de haut niveau pour Jérémy Stravius, qui a fait de cette course sa priorité dans ces Mondiaux où il doit nager chaque jour. 

Vidéo: Stravius-Lacourt dos à dos