Jérémy Stravius
De l'argent en relais 4x100m nage libre, de l'or en 100m dos, tout va bien pour Jérémy Stravius | AFP - François Xavier Marit

Stravius, la star française

Publié le , modifié le

S'il ne connait pas encore la médiatisation d'un Camille Lacourt ou d'un Alain Bernard, Jérémy Stravius s'est pourtant affirmé comme le nageur français le plus régulier lors des Mondiaux de Shanghai. L'originaire d'Abbeville affiche le meilleur bilan du contingent tricolore grâce à ses trois médailles, une d'or sur 100m dos, et deux d'argent en relais 4x100m nage libre et 4x200m nage libre. A 23 ans, il s'affirme comme l'un des futurs piliers de l'équipe de France

Tout le monde connaît désormais Jérémy Stravius et ce depuis son mano a mano exceptionnel avec Camille Lacourt sur 100 m dos, qui restera comme l'un des moments les plus palpitants des Mondiaux de Shanghai. La dramaturgie a effet atteint son comble ce jour-là dans les tribunes de l'Oriental Sports Center, lorsque tout le monde - pas seulement les Français - s'est pincé au moment où deux petits "1" sont apparus simultanément devant son nom et celui de Lacourt. Car si tout le monde ou presque connaissait le Marseillais, personne ou presque ne savait à quoi ressemblait Jérémy Stravius . Le Picard de 23 ans était arrivé incognito à Shanghai, à l'aise dans son profil assumé d'antistar prêt à casser la baraque. Il aurait fallu prêter l'oreille à ce qu'il disait la semaine dernière en conférence de presse avant le début des compétitions car tout cela avait valeur d'avertissement. "On n'est pas là pour faire de la figuration et aller chercher seulement une finale. On va essayer d'aller chercher la meilleure place", avait-il déclaré. Il disait "on" pour ne pas dire "je" et paraître prétentieux mais il a tenu promesse. Mardi, il s'est "co-paré" d'or avec son compère Lacourt, deux jours après sa médaille d'argent en finale du relais 4x100m nage libre. Voir apparaître son nom, lui le dossiste, au milieu de ceux des sprinteurs les plus aguerris au monde, en avait étonné quelques-uns.C'était oublier que Stravius est de la trempe des polyvalents, ces champions comme Ryan Lochte ou Michael Phelps qui ne sont ni des crawleurs, ni des papillonneurs, ni des dossistes mais tout simplement des nageurs.

Polyvalent, comme Ryan Lochte ou Michael Phelps

"Jérémy est un excellent nageur, polyvalent", témoigne l'Américain Aaron Peirsol, néo-retraité des bassins et sans doute meilleur dossiste de l'histoire. "Sa participation aux finales des relais en dit long sur lui. J'aime les nageurs capables comme lui de disputer plusieurs épreuves." Comprenez des garçons qui n'économisent pas leurs efforts et "s'envoient" sans compter dans les bassins. Au total, Stravius et ses coulées magnifiques auront disputé huit courses à Shanghai, séries et finales confondues, un record côté français. A ses médailles d'or sur 100m dos et d'argent sur le relais 4x100m, il a ajouté vendredi une médaille d'argent sur le relais 4x200m. Et si le relais 4x100m 4 nages ne s'est pas qualifié pour la finale dimanche, il ne peut pas en vouloir à Stravius , encore auteur en 53"28 d'un départ canon en dos. Avec trois médailles autour du cou, il est le nageur français le plus médaillé de ces Mondiaux, ce qui pourrait modifier en substance son statut. "Oui, j'ai regardé ce qui avait été écrit sur moi", avouait-il vendredi après le relais 4x200m. "On est toujours un peu curieux et c'est vrai que c'est aussi nouveau pour moi de me voir à la une." Jérémy, qui se montre naturel et à l'aise face aux médias, appréhende tout de même le retour en France. Son entraîneur Michel Chrétien, qui ne doute pas de sa capacité à "prendre de la distance et à rester simple", l'a mis en garde. "Michel m'en a parlé et je pense que je vais être demandé à droite à gauche. Il va falloir être vigilant par rapport à ça", dit-il. "J'appréhende parce que je pensais passer des vacances tranquilles, pouvoir tout couper dès lundi."
Faute de quoi il devra certainement répondre aux sollicitations de quelques médias et sponsors et repousser de quelques jours son voyage prévu en Angleterre.
"C'est sûr, je vais être obligé de répondre à certaines demandes. Mais bon, comme je n'avais pas prévu de toutes façons de partir très loin..."