Samantha Stosur
C'est terminé cette année pour Samantha Stosur, pourtant finaliste en 2010 à la Porte d'Auteuil. | AFP - Alexander Klein

Stosur, la sortie de piste

Publié le , modifié le

La première surprise de cette sixième journée des Internationaux de France est venue de l'élimination de l'Australienne Samantha Stosur (N.8) par l'Argentine Gisela Dulko : 6-4, 1-6, 6-3. La finaliste de l'édition 2010 est apparue très loin de son meilleur niveau de jeu. Dans le même temps, Francesca Schiavone (N.5) et David Ferrer (N.7) ont obtenu des victoires expéditives contre Shuai Peng et Sergiy Stakhovsky.

Stosur/Jankovic : fortunes diverses

 Et une de chute ! Samantha Stosur a été éliminée dès le troisième tour de la deuxième levée du Grand Chelem de la saison par l’étonnante argentine Gisela Dulko : 6-4, 1-6, 6-3. Au prochain tour, Dulko rencontrera la joueuse victorieuse du match entre Bartoli et Goerges. L’Australienne n’est jamais apparu à son aise dans la partie, rapidement menée dans le premier set, elle avait semblé reprendre le fil des événements dans la deuxième manche. Mais face au beau toucher de balle de son adversaire, l’Aussie puncheuse a dû céder. Finaliste à Rome la semaine passée, elle n’a pas confirmé le regain de forme observé dans la capitale italienne. L'Argentine, elle, confirme ses bonnes prestations à la Porte d'Auteuil, après son huitième de finale de 2008. Sur les deux finalistes de l’édition 2010, seule l’Italienne Francesca Schiavone (N.5) s’est qualifiée pour les huitièmes de finale. La tenante du titre a pu profiter de l’abandon de son adversaire, la Chinoise Peng Shuai 6-3, 1-2 ab. Au prochain tour, elle rencontrera la Serbe Jelena Jankovic, tombeuse de l’Américaine Bethanie Mattek-Sands 6-2, 6-2.

Ferrer et Federer Express

A l'image de sa carrière, David Ferrer ne fait guère de bruit. Pas plus à Paris que sur le circuit ATP. L'Espagnol est pourtant un abonné du 3e tour (ndlr : quatre fois à Roland-Garros et deux quarts de finale). Quelques éclats bien calé dans le top 10. Quelques éclats qui ont fait plier Benneteau au 2e tour (6-3, 6-4, 6-2) et l'Ukrainien Sergiy Stakhovsky vendredi, lors du troisième tour. Tête de série N.7, Ferrer a servi le fer pendant qu'il était chaud en ne laissant que cinq jeux à son adversaire (6-1, 6-1, 6-3). Au prochain tour, l'Espagnol sera opposé à Gaël Monfils, vainqueur du Belge Steve Darcis. Beau duel en perspective ! L'ancien N.1 mondial Roger Federer s'est lui aussi montré expéditif. La menace Tipsarevic a été balayée d'un revers de la raquette. Vainqueur 6-1, 6-4, 6-3, le Suisse est pile à l'heure des huitièmes face à Tsonga ou Wawrinka, son premier gros test.

Djokovic – Del Potro dos à dos et dodo

Novak Djokovic et Juan Martin Del Potro ont piaffé pendant des heures dans les vestiaires du central, attendant en vain la fin de Tsonga - Wawrinka. La veille, Gilles Simon avait déjà pesté sur la programmation tardive de son match contre Jérémy Chardy. Programmé en fin de session sur le Philippe-Chatrier, le choc du 3e tour opposant le Serbe Novak Djokovic à l'Argentin Juan Martin Del Potro a finalement été déplacé sur le court Suzanne-Lenglen. S'il n'a pu débuter que vers 19h40, cela n'a pas empêché le Serbe, N.2 mondial, de prendre l'avantage lors du premier set 6-3. Mais le favori du tournoi n’a rien pu faire face à la puissance de Del Potro, impérial lors de la 2e manche. Servant le plomb, il égalisait 6-3. Les deux hommes se retrouveront samedi pour la fin de ce match de mammouth.

Bartoli, la dernière au rendez-vous

La N.1 française Marion Bartoli a eu raison de l'Allemande Julia Görges 3-6, 6-2, 6-4 et se qualifie pour les huitièmes de finale. La dernière Tricolore en lice dans ce tournoi 2011 égale ainsi sa performance de 2007 à la Porte d'Auteuil ou elle avait déjà atteint les huitièmes. A cette occasion, elle va défier l'Argentine Gisela Dulko.

La phrase du jour : Gaël Monfils

"Mon bilan est assez simple: la première semaine est finie. Ce n'était pas facile au niveau de mon jeu. Mais maintenant c'est un nouveau tournoi qui commence. Je regarde devant. J'ai vécu sur mes acquis, maintenant il va falloir que je sois beaucoup plus performant sur tout. Jusque-là je n'étais pas assez fluide en coup droit, je n'ai pas fait assez de coups gagnants, je ne me suis pas assez lâché. Si je joue comme ça contre Ferrer je vais me faire déchirer. Mon niveau moyen n'est pas assez fort pour me battre. Mais je me sens capable de changer du tout au tout, je me connais. C'est ce qui s'était notamment passé à Bercy l'an dernier. Je n'ai aucune explication comment je peux changer aussi vite, c'est un peu mystérieux."

Parker derrière Tsonga

Après son passage sur la terrasse de France Televisions, Tony Parker est allé supporter son compatriote Jo-Wilfried Tsonga, opposé au Suisse Stanislas Wawrinka sur le court Philippe Chatrier. Capuche sur la tête et lunettes noires, le meneur des San Antonio Spurs s'est montré très discret à la droite du président de la FFT Jean Gachassin. Même les photographes ont semblé bouder le capitaine de l'équipe de France qui va tenter de porter l'équipe vers les JO de Londres cet été. Il est vrai que sans Eva Longoria à ses côtés, "TP" n'a plus le même éclat... Jo-Wilfried Tsonga non plus n'avait pas le même éclat, battu en cinq manches par le Suisse Stanislas Wawrinka (4-6, 6-7, 7-6, 6-2, 6-3).

Veic a tout gagné...

Le Croate Antonio Veic a gagné son année. Issu des qualifications, le joueur de 23 ans a atteint le 3e tour, avec un chèque de 42.000 euros à la clef. C'est plus que tout ce qu'il a
gagné depuis le début de la saison. Une belle récompense pour le moins bien classé des joueurs issus des qualifications (227e) qui s'est payé la tête de Nikolay Davydenko au 2e tour. Samedi il affronte Rafael Nadal. Peut-il rêver des 70.000 euros promis aux huitièmes de finalistes?