Stefan Edberg
Stefan Edberg en 1993 à Roland-Garros: le Suédois sera battu par Andrei Medvedev en quart de finale | ERIC FEFERBERG / AFP

Stefan Edberg: dernière marche fatale

Publié le , modifié le

Connors, McEnroe, Edberg, Becker et Sampras ont tous occupé le premier rang mondial sans jamais parvenir à dompter Roland-Garros. Le New-Yorkais et le Suédois sont passés tout près, les trois autres n'ont jamais disputé la finale. Retour sur ces rendez-vous manqués avec l'histoire. Aujourd'hui, Stefan Edberg.

Le Suédois a souvent déchanté à Paris. Victorieux à deux reprises de chacun des trois autres Majeurs, Edberg a dépassé les huitièmes de finale à seulement quatre reprises sur la terre battue de la Porte d'Auteuil. Battu au 2e tour lors de sa première participation (en 1984 contre Anders Jarryd), il a plus souvent perdu en première semaine que l'inverse (7 fois en 13 participations).

La grâce incarnée

Ses meilleures performances restent trois quarts de finale: en 1985 (contre Jimmy Connors), en 1991 (Jim Courier) et en 1993 (Andrei Medvedev). Mais la grande année terrienne du Scandinave reste 1989. Cette année-là, bénéficiant d'un printemps ensoleillé rendant les courts plus rapides, le Scandinave (23 ans) récite à merveille son merveilleux tennis offensif pour se frayer un chemin jusqu'à la finale. Il écarte au passage de bons joueurs comme Mancini, Ivanisevic et Becker mais bute sur l'ultime obstacle constitué de Michael Chang (17 ans).

Il tombe face au phénomène Chang

Douché d'entrée par le jeune Américain, Edberg renverse la vapeur en enlevant les deuxième et troisième sets. Mais il gâche dix balles de break dans le quatrième acte et ne profite pas d'un break d'entrée au cinquième. L'artiste s'incline finalement en cinq manches (6-1, 3-6, 4-6, 6-4, 6-2). Il ne retrouvera jamais une autre occasion de remporter le seul Grand Chelem qui manque à son palmarès.

Bilan à Roland: une finale, trois quarts de finale. Bilan en Grand Chelem: six titres, 5 finales