Stakhovsky
Stakhovsky le photographe | PATRICK KOVARIK / AFP

Stakhovsky, y'a pas photo...

Publié le , modifié le

Est-ce le prolongement de l’ère du tout numérique ou juste le nouveau coup d’un joueur extravagant ? Lundi, l’Ukrainien Sergiy Stakhovsky a sorti son téléphone portable pour photographier la marque d’une balle litigieuse lors de son match contre Richard Gasquet. Le 101e joueur mondial a perdu son match mais n’a pas manqué de twitter son image.

C’est une situation cocasse et encore inhabituelle qui s’est produite sur le court Suzanne Lenglen. Que des joueurs contestent une décision arbitrale et la marque d’une balle, c’est très courant, surtout sur terre battue où les traînées de la balle remplacent l’œil du faucon informatique. Une simple question de culture.

 

Très impliqué dans le syndicat des joueurs, Sergiy Stakhovsky n’est pas le dernier pour défendre les intérêts des tennismen auprès de la Fédération internationale de tennis et les organisateurs des tournois. Cette fois, c’était pour lui qu’il se battait en photographiant une marque et en la twittant. Une façon de provoquer les arbitres et peut-être de faire oublier sa défaite contre Gasquet 6-1, 6-4, 6-3. Seule certitude, la photo ne figurera pas parmi les meilleurs clichés de la quinzaine.

Vidéo: Stakhovsky photographe sur court 

Voir la video