Marion Sicot, une femme sous emprise

Témoignage rare dans le monde du sport professionnel. Marion Sicot a été contrôlée positive à l'EPO lors du championnat de France du contre-la-montre en juin 2019. Après avoir dans un premier temps clamé son innocence, la coureuse cycliste avoue pour la première fois sa faute. Elle raconte le contexte qui selon elle, l'a amenée à franchir la ligne jaune. La spécialiste du chrono se trouvait, selon elle, sous l'emprise de son manager. Frais de déplacements non remboursés, chantage à l'embauche, jusqu'à des demandes répétées de photos dénudées... Le manager Marck Bracke persiste à évoquer que ces photos étaient seulement pour "évaluer sa condition physique". En attendant, Marion Sicot risque jusqu’à quatre ans de suspension et compte bien effectuer une dernière course pour tourner la page définitivement. 

Publié le , modifié le