Slalom : À Schladming, Clément Noël pour un triplé historique

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Clément Noel
Clément Noel | Lionel BONAVENTURE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le Français Clément Noël, fort de ses deux victoires consécutives entre les piquets serrés sur les prestigieuses pistes de Wengen et Kitzbühel, vise un triplé historique en abordant le bouillant slalom nocturne de Coupe du monde de Schladming (Autriche) mardi sur les terres de Marcel Hirscher

Auréolé de ses deux premiers succès en Coupe du monde, dont une victoire de prestige ce week-end en Autriche, Clément Noël pourrait devenir à 21 ans seulement le 3e skieur à réussir la passe de trois Wengen-Kitzbühel-Schladming, après l'Autrichien Benjamin Raich en 2001 et le Norvégien Henrik Kristoffersen en 2016. Même le maître absolu du slalom Marcel Hirscher (67 victoires en Coupe du monde dont 32 en slalom), tenant du titre dans la station de Styrie au centre du pays, n'a jamais réalisé cette prouesse.

"Je préfère ne pas penser à ça, ce serait énorme mais c'est déjà vraiment énorme pour moi le doublé Wengen Kitzbühel", a estimé le Français en point presse. "Mon mois de janvier est réussi, ma saison est réussie, j'ai juste à me libérer comme je l'ai fait sur les dernières courses et à skier pleinement", a prévenu Noël, 6e l'année dernière, juste après une 8e place à Kitzbühel qui l'avait révélé en Coupe du monde.

Un "stade de foot"

À Schladming, course disputée en nocturne, Noël devra composer avec une des ambiances les plus dingues du circuit, mais il commence à en avoir l'habitude. Samedi soir il a été acclamé comme une véritable rock star par des milliers de fans à Kitzbühel lors de la remise des trophées, retransmise en direct par la télévision publique autrichienne, le tout en promenant son habituelle placidité.

Méfiance toutefois avec les supporters incandescents massés en bas du "Planai", le massif local, réputés pour leur chauvinisme et qui défendront l'Autrichien Hirscher becs et ongles."Pour avoir fait les deux, Kitzbühel c'est classe, c'est people, les gens sont assez respectueux, explique le Français Victor Muffat-Jeandet. Ils sont chauvins mais ils savent reconnaître les belles performances. Schladming c'est une ambiance de stade de foot, c'est plus agressif".

Le Norvégien Henrik Kristoffersen, le plus grand rival de Marcel Hirscher ces dernières années, en a fait l'amère expérience l'année dernière: il était arrivé furieux en bas de la piste après avoir dû esquiver des boules de neige jetées par le public en pleine course !

Hirscher justement aura à coeur de se rattraper. Il n'avait pas manqué la victoire sur deux slaloms consécutif depuis la fin de saison 2016/2017 et doit marquer son territoire face au Français, à une vingtaine de kilomètres de son lieu de naissance.

"Il skie avec des lignes plus courtes que tout le monde en ce moment, constate l'Autrichien à propos de Noël. Il coupe les trajectoires souvent, il va falloir se pencher sur son cas". Et ce, dès mardi.

AFP