Robin Soderling
Robin Soderling | AFP - JACQUES DEMARTHON

Soderling un ton au-dessus de Simon

Publié le , modifié le

Robin Soderling (N.5) a nettement dominé Gilles Simon (N.18) pour se qualifier pour les quarts de finale des Internationaux de France. Le Suédois s’est imposé sans coup férir et en trois sets 6-2, 6-3, 7-6(5) contre le Niçois acculé en défense. Il affrontera Rafael Nadal pour une « belle » attendue, l’Espagnol ayant pris sa revanche l’an dernier en finale du huitième de finale perdu en 2009 contre le Scandinave.

Un peu dépassé lors des deux premiers sets, Simon a poussé Soderling, double finaliste sortant dans ses derniers retranchements lors du troisième et dernier set. Simon a fait preuve d'une grande ténacité en sauvant notamment six balles de match. Comme Richard Gasquet la veille face à Djokovic, Simon, qui jouait pour la première fois un huitième à Roland-Garros, est tombé sur plus fort que lui, même si Söderling s'est montré un peu plus friable à l'instant de conclure. Le Suédois, tête de série N.5, le seul homme à avoir fait chuter sur la terre battue de Roland-Garros en 2009 le N.1 mondial, l'Espagnol Rafael Nadal, qu'il retrouvera en quarts, a été irrésistible pendant deux sets.

Simon, dont le meilleur résultat en Grand Chelem est un quart de finale à l'Open d'Australie 2009, s'est retrouvé en permanence placé sur la défensive par le surpuissant coup droit du Suédois. Mais alors que Söderling menait 4-2 dans le troisième set, sa constance l'a un peu abandonné. Visiblement émoussé, il a commis quelques erreurs qui ont permis à Simon (N.18) de revenir. Le Niçois a sauvé trois balles de match pour arracher un tie-break. Mais il a multiplié les fautes directes dans ce jeu décisif permettant à Söderling de mener 6-2. Pas vraiment serein, le Suédois a vu Simon sauver trois nouvelles balles de match, avant de trouver l'ouverture d'un joli revers le long de la ligne.

"Avoir battu Nadal en 2009 m'a donné beaucoup de confiance et au-delà de cette victoire c'est tout le tournoi qui m'a fait beaucoup de bien. Je n'avais alors encore jamais dépassé le troisième tour dans aucun tournoi du Grand Chelem. Je me suis prouvé que je pouvais obtenir de bons résultats dans les grands tournois", explique Soderling. "Ici, j'ai tellement de bons souvenirs, à chaque fois que je reviens, j'ai un bon feeling. Je ne pense pas aux points que j'ai à défendre. Je le faisais au début de ma carrière mais là je repars à zéro chaque nouvelle saison et je ne pense pas au reste.", a-t-il conclu.

Gilles Gaillard