Mohamed Salah face à Newcastle le 26 décembre dernier.
Mohamed Salah face à Newcastle le 26 décembre dernier. | AFP

Premier League : Salah, du neuf à l'horizon 

Publié le , modifié le

Normalement dévolu à l'aile droite au sein du trio d'attaque de Liverpool, Mohamed Salah est de plus en plus positionné en numéro neuf par Jürgen Klopp. Une flexibilité favorable à l'équipe qui permet à Firmino d'être au coeur du jeu, selon l'ancienne gloire des Reds Robbie Fowler.

50 buts en 72 petits matches de Premier League. Le 19 janvier dernier, Mohamed Salah a franchi contre Crystal Palace la barre symbolique des 50 buts avec les Reds, qu'il a rejoint il y a un an et demi. 

Un rythme phénoménal fonction d'un Liverpool à nouveau candidat au titre. Surtout, un excellent ratio de 0,69 buts par match embelli par le poste d'ailier droit qu'occupe l’Égyptien depuis son arrivée. Avec Sadio Mané à gauche et Robert Firmino en avant-centre, Salah n'a jamais réellement évolué en pointe de l'attaque l'année dernière. Il a couvé son aile droite afin d'en faire sa chasse gardée. 

Mais rien n'est inamovible dans ce Liverpool version Klopp. Malgré un jeu séduisant, les Reds ont ralenti la cadence depuis plusieurs semaines et ont même perdu leur place de leader mercredi. Le stratège allemand a donc amorcé un changement dans la continuité. En dehors des matchs importants en Ligue des champions, la feuille de match présente souvent cette année Salah titulaire en numéro neuf, avec Roberto Firmino derrière lui au cœur de l'animation offensive et Xherdan Shaqiri intégré à l'aile droite.

Mohamed Salah face à Fulham le 11 novembre dernier.
Mohamed Salah face à Fulham le 11 novembre dernier. © AFP

Si la formation classique a fait ses preuves, Klopp confirme qu'elle a forcément influé sur le rendement de Mohamed Salah, pourtant auteur de 32 buts en 36 matches la saison dernière. "Peut-être que « Mo » aurait pu en marquer plus et plus rapidement si je ne l'avais pas autant fait jouer ailier droit.", explique-t-il. "C'est ma faute, mais c'est une situation où tout le monde est gagnant. Lui, il bénéficie du style de jeu des autres joueurs et les autres profitent de son envie de marquer. », assume l'entraîneur des Reds.

Dix matches, six buts

Pourtant, c'est bien lui qui a amorcé un changement dans le dispositif qui a amené les Reds en finale de la Ligue des champions. Sur les dix derniers matches de Premier League, l'Egyptien a été titularisé sept fois en pointe avec Firmino derrière lui, pour six victoires, deux nuls et deux défaites. 

Pour Robbie Fowler, canonier et légende des Reds, cette nouvelle configuration en 4-2-3-1 apporte de la flexibilité à un 4-3-3 désormais attendu. "Peu importe l'époque, les bons joueurs peuvent jouer n'importe où. Les joueurs intelligents peuvent jouer n'importe où, et Salah représente le joueur intelligent."

Pour Fowler, cette alternative au schéma classique ne changera pas le rendement de Salah, habitué à perforer de la droite vers l'intérieur pour utiliser son pied gauche. "C'est le football, les formations changent, mais Liverpool récoltera les fruits de sa capacité à jouer dans différentes positions devant. Il a prouvé que, peu importe son positionnement dans le trio, il se crée des occasions et marque."

Alors que Liverpool est désormais deuxième à égalité avec Manchester City (48 contre 41 à la différence de buts, mais avec un match de retard), les Reds ont plus que jamais besoin de l'efficacité de Mohamed Salah, qui a marqué quatre fois en position de numéro de neuf depuis la victoire face à Arsenal le 29 décembre dernier (5-1).

"Un buteur a besoin d'être égoïste"

"Son jeu a changé, il semble plus concentré et plus direct dans ses intentions de marquer et d'être un grand buteur. Je crois que par moments un buteur a besoin d'être un peu égoïste et il a ça en lui.", conclut Fowler.

Face à Bournemouth samedi, les Reds devront impérativement revenir à la hauteur des Skyblues avant quatre matches qui vont déterminer leur saison. Un huitième de finale face au Bayern Munich d'abord. Puis deux derbys : celui d'Angleterre face à United et celui de la Mersey face à Everton. Si jusqu'ici, Klopp a souvent reconduit dans les gros matches son 4-3-3, voir Salah en numéro neuf sur un de ces affrontements serait désormais tout sauf une surprise.