Froome clm 2012
Froome sur un nuage lors d'un contre-la-montre en 2012 | AFP

Sky sur un nuage

Publié le , modifié le

En débarquant il y a trois ans dans le peloton, l’équipe Sky avait affirmé qu’elle révolutionnerait le cyclisme, et le constat est assez proche de la promesse. La victoire finale de Christopher Froome, qui succède au palmarès à son coéquipier Bradley Wiggins, couronne le travail effectué par cette formation atypique.

Brailsford, ce magicien

Lancée sous l’impulsion de la Fédération britannique de cyclisme, l’équipe dirigée par David Brailsford a non seulement révolutionné le monde de la « petite reine », mais elle a surtout multiplié les succès. Brailsford qui avait déjà fait des miracles avec la piste britannique, a de nouveau agité sa baguette magique avec un succès retentissant sur la route.

Placer sur deux ans, deux victoires finales sur le Tour de France, avec deux coureurs différents n’a rien d’anodin. Il ne s’agit pas pour autant d’un fait inédit si l’on se rappelle la Deustche Telekom de Bjarne Riis et Jan Ullrich, respectivement vainqueurs en 1996 et 1997 (et convaincus de dopage par la suite), mais également « La Vie Claire » de Bernard Hinault et Greg Lemond (1985-1986), ou encore l’équipe « Renault-Gitane » de Hinault et Laurent Fignon (1982-1983).

La Sky après seulement trois ans de présence, c’est d’abord deux Grandes Boucles dont 12 victoires d’étape (une en 2010, deux en 2011, 6 en 2012 et 3 en 2013). Mais c’est aussi trois Critériums du Dauphiné, deux Paris-Nice, deux Tours de Romandie, deux Tours de Bavière… Pour obtenir ces résultats, les dirigeants de la Sky ont effectué un recrutement de choix avec non seulement Christopher Froome et Bradley Wiggins, mais également des talents immenses à l’instar de Richie Porte, Edvald Boasson Hagen, Peter Kennaugh, Geraint Thomas et d’autres encore.

De puissants moyens financiers

Profitant des ressources généreuses de l’opérateur de télévision par satellite, qui fait accessoirement partie de l’empire de Rupert Murdoch, la Sky a rapidement affiché sans aucune gêne les moyens mis à sa disposition. Vous avez peut-être remarqué que les véhicules utilisés par les Directeurs sportifs ne sont rien d’autres que des luxueuses Jaguar… Avec une vingtaine de millions d’euros de budget par an, la formation britannique fait partie des plus gros budgets de l’UCI Pro-Tour.

 Outre les moyens financiers, l’équipe encadrante a mis en place une organisation extrêmement pointilleuse. Des entraînements du matin aux repas du soir, tout est pensé, chiffré et planifié, jusqu’au moindre détail. Alors que l’on pourrait y voir de la rigueur militaire, cette équipe utilise plutôt une approche scientifique de la compétition. Depuis qu’elle a été créée en 2010, des milliers de données ont été enregistrées chaque jour, pour chaque coureur. Le domaine de compétences a également été élargi à d’autres professions comme la présence d’un psychiatre, ou celle d’un chirurgien peuvent en témoigner.

Mises bout à bout, toutes ces évolutions ont en effet révolutionné le monde du cyclisme professionnel, et c’est ainsi que Brailsford a réussi haut la main son pari de remporter la Grande Boucle en cinq ans. Combien de temps cette suprématie va-t-elle durer ?

Vidéo: Au coeur de la Sky

Voir la vidéo SGV Sport

Voir la vidéo SGV Sport

Voir la vidéo SGV Sport

 

Romain Bonte