Tour de ski : Maurice Manificat "se sent bien" et ira jusqu'au bout

Tour de ski : Maurice Manificat "se sent bien" et ira jusqu'au bout

Publié le , modifié le

Alors qu'il avait laissé entendre il y a quelques jours qu'il pourrait, dans un souci de se préserver en vu des JO de PyeongChang, s'arrêter après la 5e étape du Tour de ski, Maurice Manificat nous a affirmé qu'il irait bel et bien jusqu'au bout de la compétition. Son objectif ? "Ne rien lâcher" et aller chercher une place sur le podium.

"Je continue ! Je sens que ça tourne bien et à la vue des écarts, tout est encore possible", non, Maurice Manificat n'est toujours pas rassasié ! Maillot rouge de leader de la distance (courses de 15km et plus, ndlr) sur le dos, le fondeur haut-savoyard nous a confirmé qu'il serait bien à la lutte pour le podium jusqu'au bout du week-end de ce Tour de ski qui se terminera en Italie à Val di Fiemme avec une mass-start (15km classique) samedi et surtout une poursuite de 9km qui se règlera en haut de l'Alpe Cermis dimanche. "Je me sens bien. Il ne faut rien lâcher. Je n'ai pas encore puisé dans mes ressources physiques et mentales. Les écarts ne sont pas énormes et avec les deux dernières épreuves, tout est jouable et il y a toujours la bataille pour la Coupe du monde", le ton est donné : s'il continue, ce n'est pas pour y faire de la figuration.

"Une course de lascars"

Quelques heures après l'improbable mass-start d'Oberstdorf en Allemagne, où il a pu intégrer le top 10 du général après une belle 10e place, Manificat est également revenu pour nous sur les conditions météorologiques extrêmes qui ont forcé l'organisation à déplacer le parcours en dehors de la forêt : "C'était impressionnant. La veille déjà, je n'avais jamais vu ça de toute ma vie ! D'ailleurs, quand en ski de fond on annule une épreuve, c'est que les conditions sont vraiment incroyables (La 4e étape d'hier a été annulée à cause des vents violents, ndlr). C'était nécessaire d'annuler [...] Aujourd'hui donc, c'était une sacrée course de lascars. (rires) C'est rigolo après coups entre nous mais ce n'était pas du sport. Après on n'avait pas le choix. On savait que ce serait le carnage. Heureusement que la piste était large. C'était juste impossible de faire des écarts sur une piste plate comme ça et sans la moindre difficulté donc tout le monde voulait se placer. Il fallait être attentif jusqu'au bout et pour nous (les Français, ndlr), ça s'est bien passé."

En effet, avec Maurice Manificat (10e), Jean-Marc Gaillard (12e), Damien Tarantola (14e) et Clément Parisse (17e), le clan tricolore a réalisé un joli tir groupé. De bon augure pour la fin de ce palpitant Tour de ski 2018.

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet

Ski de Fond