Marit Bjoergen
Marit Bjoergen est intouchable cette saison | KARL-JOSEF HILDENBRAND / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE/AFP

Bjoergen, Northug et la Norvège déjà à la fête

Publié le , modifié le

La Norvégienne Marit Bjoergen et son compatriote Petter Northug ont décroché en sprint (style classique) les deux premiers titres mis en jeu aux championnats du monde de ski nordique, faisant honneur à leur statut de favoris à Falun.

Venus par milliers au complexe Lugnet, lequel accueille pour la quatrième  fois les Mondiaux, les supporters norvégiens n'ont pas fait le (court)  déplacement pour rien et ils ont rivalisé en terme de décibels avec leurs hôtes  suédois, ce qui promet une chaude semaine. Chaude dans tous les sens du terme, puisque le mercure est monté jusqu'à 8  degrés celsius jeudi. Ce dont se sont plaints certains skieurs. Cela n'a toutefois pas perturbé Bjoergen. La reine Marit, 34 ans, semble  inusable. Jeudi, la sextuple championne olympique a décroché son 13e sacre  planétaire. Elle rêve désormais d'atteindre le chiffre de 15 titres d'ici au  1er mars sur les pistes suédoise. C'est bien parti...

Petter Northug ambitionne lui aussi de collectionner les breloques. Au contraire de Bjoergen, qui a maîtrisé sa course avec une incroyable  sérénité, le fantasque Norvégien n'a pas eu la tâche facile. Et il ne s'est imposé que pour cinq centièmes de seconde devant la Canadien  Alex Harvey, redoutable jusqu'au bout et acclamé comme un vainqueur par les  18.900 spectateurs massés aux bords des pistes. Pour la Norvège, ces Mondiaux débutent en force. Après deux épreuves  seulement, les "Vikings" totalisent déjà deux médailles d'or et deux autres en  bronze.

Ils seront sans doute moins à la fête vendredi au saut à ski féminin et au  combiné (petit tremplin) où l'on attend davantage les Allemands. Les yeux seront également rivés sur le Français Jason Lamy Chappuis, l'une  des stars de la discipline qui dispute sans doute ses derniers Mondiaux. Le champion olympique 2010 voudrait sortir en beauté mais sa condition  reste une énigme. Il n'est plus apparu en compétition depuis un mois, obligé de soigner une  contusion osseuse au péroné gauche. Lamy Chappuis s'est toutefois rassuré mardi lors des entraînements. Mais  son réel niveau est un mystère après une saison chaotique, sauvée par une  victoire en Coupe du monde à Ramsau fin décembre mais ternie le reste du temps  par de nombreux résultats indignes de son statut.

AFP

Ski de Fond